2 min de lecture Michel Cymes

Michel Cymes met en garde contre les effets néfastes des écrans sur les enfants

La consommation excessive d'écran est connue pour être nocive. Chez les enfants, elle peut avoir de lourdes conséquences sur leur futur.

Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Michel Cymes met en garde contre les méfaits des écrans sur les enfants Crédit Image : Photo de Julia M Cameron provenant de Pexels | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes Journaliste

Les écrans nous éloignent les uns des autres, ils nous isolent et cela se traduit par des problèmes de socialisation, de langage, de concentration, d'attention, de sommeil et même des troubles de la motricité fine.

C'est une expérience qui a permis de démontrer ces derniers. Pendant six mois, deux groupes ont été priés de jouer, le premier s'amusait avec des tablettes interactives et le second avait à sa disposition des jeux manuels classiques. Au final, les chercheurs ont réalisé que les cobayes du second groupe étaient plus habiles de leurs mains. 

Les études tendant à démontrer la nocivité des écrans, quand on les utilise sans discernement, pullulent. On pourrait citer cette étude qui porte sur une cinquantaine de familles : il a été demandé aux parents d'évaluer le temps d'écran de leurs enfants âgés entre 3 et 5 ans. Des tests ont ensuite été réalisés auprès de ces enfants. Les plus accros étaient les plus en retard sur le plan cognitif. Ces enfants avaient moins de vocabulaire que leurs camarades, quand on leur montrait un objet, ils avaient plus de mal à le nommer. 

Un mal à long terme

L'expérience porte sur des enfants de 3 à 5 ans mais après les choses ne font que se dégrader. D'autres études ont démontré que les gros consommateurs d'écrans lisaient moins bien et collectionnaient les mauvaises notes à l'école. 

À lire aussi
hackers
Cybersécurité : comment bien choisir son mot de passe ?

Face à ce problème, il est essentiel de rappeler la fameuse règle du 3-6-9-12 : pas d'écran avant 3 ans, pas de console avant 6 ans, pas d'internet avant 9 ans et enfin pas d'internet tout seul avant 12 ans. Il suffit de regarder autour de soi pour se rendre qu'on est loin du compte actuellement. Il faut se tenir à cette règle pour que le cerveau de votre enfant ne perde pas de sa substance blanche. Ce qu'on appelle la substance blanche c'est la multitude de câbles de communication qui relient les neurones. Plus celui-ci est solide et dense, plus la plasticité du cerveau est garantie. 

En Californie, la Waldorf School a fait le pari du sans écran pour ses étudiants. L'ironie veut que tous ceux qui ont fait fortune grâce aux nouvelles technologies y inscrivent leurs enfants, ce qui incite à la réflexion. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Michel Cymes Médecine Télévision
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants