1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Michel Cymes met en garde contre les dents intra-nasales
1 min de lecture

Michel Cymes met en garde contre les dents intra-nasales

C'est un phénomène rare : avoir une dent intra-nasale se traduit par un nez bouché, des écoulements purulents ainsi qu'une perte de l'odorat.

Un dentiste traite une patiente, le 13 avril 2017 à Quimper.
Un dentiste traite une patiente, le 13 avril 2017 à Quimper.
Crédit : FRED TANNEAU / AFP
Michel Cymes met en garde contre les dents intra-nasales
02:28
Michel Cymes met en garde contre les dents intra-nasales
02:29
Michel Cymes - édité par

C'est une condition très rare et qui paraît improbable. Au Danemark, un homme de 59 ans a découvert qu'il avait une dent intra-nasale, c'est-à-dire qu'elle a poussé à l'intérieur de son nez. Pendant plusieurs années, cet homme souffrait d'écoulements purulents et hyposmie, c'est-à-dire d'une perte de l'odorat. 

Après une batterie d'examens, les médecins ont découvert que son nez était en réalité bouché par une dent. Celle-ci avait poussé dans le nez, juste au-dessus du palais, en direction de la narine gauche du patient. 

Les chercheurs danois estiment que 0,1% à 1% de la population peut être touchée par ce phénomène. Les causes de cette anomalie ne sont pas connues. Cette poussée inversée d'une dent pourrait survenir à la suite d'un traumatisme ou d'une infection dentaire ou nasale. Elle pourrait aussi venir d'un trouble du développement, car il arrive qu'elle concerne des garçons dont la denture n'est pas encore complète. 

Les filles sont aussi concernées, mais les statistiques nous enseignent que sur 5 dents intranasales, 3 sont masculines. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/