2 min de lecture Tabac

Michel Cymes : pourquoi fumer une seule cigarette représente déjà un danger

Ce matin, Michel Cymes tord le cou à l'idée selon laquelle une cigarette occasionnelle ne peut pas faire de mal.

Ca va beaucoup mieux - Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Il n'existe pas de "petits" fumeurs, que des dangers pour la santé Crédit Image : LODI FRANCK/SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes Journaliste

Je m’adresse aux "petits" fumeurs pour leur dire : "Mesdames et Messieurs les petits fumeurs, vous n’existez pas !". Non, il n’existe pas de "petits" fumeurs. On fume ou on ne fume pas. On se met en danger ou on ne se met pas en danger, on bousille sa santé ou on ne la bousille pas… 

Je suis tombé récemment sur le témoignage de la présidente de la Société francophone de tabacologie. Elle s’appelle Anne-Laurence Faou, elle est médecin, et j’ai trouvé utile qu’elle rappelle quelques évidences que certains fumeurs (qui se croient raisonnables au prétexte qu’ils ne vident pas un paquet par jour) ont tendance à oublier. 

Aucune cigarette n’est innocente. Et le fumeur qui se contente d’une cigarette par jour et, à ce titre, croit pouvoir affirmer qu’il ne risque pas grand-chose, doit savoir que le risque de faire une attaque cérébrale est pour lui 30% supérieur que s’il ne fumait pas du tout. Oui, je dis bien 30% pour UNE cigarette quotidienne !

Et attendez, j’ai mieux. Ou pire… Pour ce qui est du risque de crise cardiaque, il augmente, lui, de 50% ! 

Un danger proportionnel mais non linéaire

À lire aussi
Une infirmière régule l'oxygène d'un patient atteint du Covid-19 à Colmar, le 26 mars 2020 coronavirus
Coronavirus : tabac, surpoids, diabète… des facteurs aggravants

Celui qui fume deux paquets par jour, soit 40 cigarettes quotidiennes, est quand même plus exposé que celui qui en fume une seule par jour. Oui, bien sûr. Le danger est certes proportionnel mais la courbe n’est pas linéaire. Par exemple, si vous fumez une cigarette le soir après dîner, vous n’êtes pas 20 fois moins exposé que celui qui grille un paquet par jour (puisque dans un paquet, il y a 20 cigarettes).

Pour vous donner un ordre d’idée, si vous fumez trois cigarettes par jour, le risque pour votre santé est moitié moindre que si vous en fumiez 20. Autrement dit, fumer 3 ou 10 cigarettes, ça ne fait pas une grande différence.

L’effet pervers de cette info, c’est que ceux qui sont à 3 cigarettes par jour vont se dire : "Oh bah je peux passer à 10, ça ne changera pas grand-chose !". A ceux-là, je dis attention ! Parce que si vous passez à 10, l’accoutumance à la nicotine vous donnera envie de passer à 15 puis à 20 puis à je ne sais pas combien…  Donc ôtez-vous ce genre de raisonnement de la tête ! Et tout ça, ce sont des considérations qualitatives. 

Une seule manière de s'en extraire : arrêter

Il y a un autre paramètre : celui de la durée d’exposition. Cela influe sur le risque cardio-vasculaire. Le risque augmente avec la durée d’exposition au tabac, quel que soit le niveau de consommation.  

Si vous fumez une seule cigarette par jour pendant 20 ans, à l’issue de ces 20 ans, vous aurez fumé quelque chose comme 7.300 cigarettes. Si vous fumez un paquet par jour, les 7.300 cigarettes, vous les aurez fumées au bout d’un an. Eh bien ce scénario est meilleur (ou moins pire) que le précédent.

Il est en effet moins dangereux de fumer à haute-dose sur une durée courte que de fumer un peu pendant longtemps. C’est cela, la durée d’exposition au tabac, un piège dont il n’y a qu’une seule manière de s’extraire : en arrêtant complètement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tabac Tabagisme Fumeur
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants