2 min de lecture Santé

Michel Cymes explique comment parler à son enfant harcelé et l'aider à se confier

Il est souvent difficile d'aborder le sujet du harcèlement quand on pense que son enfant en souffre. Et lui en parler trop frontalement est contre-productif.

Ca va beaucoup mieux - Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Michel Cymes explique comment aider son enfant harcelé et le faire se confier Crédit Image : THOMAS SAMSON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes édité par Paul Turban

Ouvrir le dialogue avec son enfant quand on a le sentiment qu'il est harcelé est indispensable, mais épouvantablement compliqué à mener. L'enfant harcelé a très souvent tendance à garder les choses pour lui. Il ne veut pas déranger. Il ne veut pas décevoir, sans compter qu'il a peut-être été menacé sur le mode "si tu parles, ce sera pire". Donc il se tait.

Face à un enfant qui se tait, il ne faut pas tomber dans le piège de la question directe. Si vous y allez frontalement et que vous demandez à votre enfant : "Dis-moi, mon chéri, est-ce que tu es harcelé à l'école ?", vous pouvez énoncer les choses avant tout le miel du monde dans la bouche, vous n'aurez en retour qu'une fin de non-recevoir sous la forme d'un lapidaire : "Mais non, tout va bien, laisse moi tranquille." Et l’huître se refermera encore plus. 

Pour autant, il n'y a pas de formule magique. Il faut éviter de parler à l'enfant de son propre cas et parler plutôt de votre propre expérience. La question à lui poser n'est pas "es-tu harcelé ?" mais "as-tu entendu parler de harcèlement ?". Ainsi, à priori, il n'est pas concerné. 

Amener l'enfant à se confier en douceur

Vous pouvez parfaitement à votre enfant que vous avez lu un article ou que vous avez entendu un reportage sur le sujet, que vous savez que ça existe dans certaines écoles, et que vous vous demandez si par hasard ça n'existerait pas aussi dans son école

Et ainsi, par petite touche, vous arriverez à la question qui vous turlupine : "Y a-t-il des enfants qui te posent problème à l'école ?" et si oui, "quels genres de problème ?" L'objectif est que votre enfant sente que vous le soutenez, et que vous êtes prêts à faire les démarches nécessaires en cas de besoin. 

Que faire en cas de harcèlement avéré ?

À lire aussi
Une aide à domicile (illustration) Santé
Aide à domicile : une réalité difficile pour un métier peu valorisé

L'étape qui consiste à établir que l'enfant est victime est indispensable. Il y a plusieurs moyens d'y parvenir. Ce ne sont pas les interlocuteurs qui manquent : d'abord, l'encadrement scolaire, ensuite, le corps médical. Vous pouvez consulter votre médecin de famille. Il y a aussi la police ou la gendarmerie pour déposer une plainte. 

Si l'enfant fait expressément la demande de changer de classe, voire d'école, il est difficile de lui refuser. S'il ne le souhaite pas, pas question, c'est quand même lui la victime

La famille aussi est appelée à changer

Pour terminer, les crises qui surviennent autour du harcèlement sont aussi souvent l'occasion pour la famille de la victime de revoir certaines choses dans son fonctionnement. Un enfant qui a confiance en lui, que ses parents valorisent sans pour autant l'exposer sur un piédestal, sera toujours plus fort pour se défendre face aux harceleurs et les dénoncer qu'un enfant qui se sent perpétuellement rabaissé par son entourage proche. 

C'est aussi aux parents de transmettre cette confiance. Je suis conscient que c'est plus facile à dire qu'à faire. Mais il ne faut pas oublier qu'en cas de harcèlement, le fautif est avant tout le harceleur, et la victime, c'est forcément l'enfant harcelé. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Michel Cymes Harcèlement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants