2 min de lecture Santé

Michel Cymes donne les signes pour déceler le harcèlement scolaire chez l'enfant

Les parents sont souvent les derniers prévenus lorsque leur enfant est harcelé. Pourtant, il existe des signes qui doivent les alerter.

Ca va beaucoup mieux - Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Michel Cymes donne les signes pour déceler le harcèlement scolaire chez l'enfant Crédit Image : AFP / Archives, Mychèle Daniau | Crédit Média : RTL | Date : La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes édité par Noé Blouin

Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a voulu ce qu’il a appelé "une école de la confiance", qui garantisse à chaque enfant une scolarité sans harcèlement. C’est donc, plus que jamais, le moment de connaître les signes, pas toujours évidents à interpréter, du mal-être que vit l’enfant qui est harcelé à l’école. C’est une question de santé publique tant on mesure les dégâts que le harcèlement peut occasionner. Ils sont a minima psychologiques et l’on a pu voir que, parfois, ça se terminait par un suicide.

D’une manière générale, il faut être attentif aux changements de comportements. Le plus spectaculaire, c’est lorsque l’enfant refuse d’aller à l’école. Attention : tous les enfants qui râlent quand ils ont rendez-vous avec le théorème de Pythagore ne sont pas des enfants harcelés.

En revanche, si l’enfant n’a jamais fait de difficultés particulières pour aller en cours et, soudain, se met à traîner les pieds sans raison apparente, il se peut que ce soit parce qu’il a peur. Et s’il a peur, c’est que quelque chose ou quelqu’un lui fait peur.

Quelques indices qui devraient interpeller les parents

Cette peur est en général le préambule à l’émergence d’autres indices susceptibles de vous alerter. Par exemple, un enfant qui a peur est en permanence sur ses gardes. Il passe son temps à se demander d’où le coup va venir, ce qui, à force, l’épuise. Et comme il faut bien qu’à un moment, il se débarrasse de toute la tension accumulée, il se relâche et ça peut se traduire par de l’énurésie, le pipi au lit. Il existe d’autres troubles liés à l’épuisement : nausées, mal au ventre, eczéma, chute de cheveux, insomnie, retard de croissance ou retard de règles pour les adolescentes. Ces troubles doivent vous alerter si votre enfant en souffre.

À lire aussi
Une aide à domicile (illustration) Santé
Aide à domicile : une réalité difficile pour un métier peu valorisé

D’autres indices échappent généralement aux parents, emportés par le flux du quotidien. Si votre enfant perd régulièrement sa trousse, par exemple, c’est peut-être parce qu’on la lui vole. S’il abîme régulièrement son cartable, c’est peut-être parce qu’on l’aide un peu. S’il déchire régulièrement ses vêtements, ce n’est peut-être pas seulement par maladresse. Et si, quand il a été absent et qu’il doit rattraper un cours ou récupérer la liste des exercices à faire, il ne sait pas trop quel copain il doit appeler, c’est peut-être parce qu’il n’a pas de copain mais plutôt une palanquée d’ennemis dont il veut se tenir à distance.

L'échec scolaire, enfin, est un signe fort de harcèlement, notamment quand l’enfant décroche alors que les années précédentes, il suivait sans problème.

À charge pour vous, si vous en repérez certains, d’agir le plus rapidement possible, sachant que la première des choses, ce sera d’ouvrir le dialogue avec votre enfant dont vous êtes à peu près sûr qu’il vous répondra que "tout va bien" alors qu’il n’en est rien.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Michel Cymes Harcèlement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants