2 min de lecture Sida

Michel Cymes explique ce qu'il faut savoir sur l'autotest VIH, "fiable à 99%"

Disponible dans toutes les pharmacies, ce test permet à n'importe qui de s'auto-dépister après avoir eu un comportement à risque.

Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Michel Cymes explique ce qu'il faut savoir sur l'autotest VIH, "fiable à 99%" Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes édité par La rédaction numérique de RTL

L’autotest VIH, qui permet le dépistage du virus du sida, est désormais à la portée de tous, facile d’accès, facile d’utilisation. Mais tout n’est pas si simple. Ce test fonctionne avec un auto-piqueur que vous placez sur le bout de votre doigt. Ça ne fait pas mal. Vous prélevez une goutte de sang susceptible de mettre en évidence la présence d’anticorps anti-VIH. Si c’est le cas, cela signifie que l’on est séropositif.


Vous le trouvez dans toutes les pharmacies. Il est possible aussi de le commander et de l’obtenir sous 24 heures. Il vous en coûtera 10, 20 ou 30 euros, selon les marques et les pharmacies. Il faut tout de même vérifier qu’il porte bien la norme européenne CE.

Ce test est fiable à 99%, mais à certaines conditions. Si vous estimez avoir pris un risque en ayant un rapport sexuel non protégé, il ne sert strictement à rien de faire le test le lendemain, ni même dans les deux semaines qui suivent. Il faut respecter un délai minimum d’un à deux mois entre ce que vous considérez être le jour d’une possible contamination et celui où vous faites le test.

Par ailleurs, il faut respecter le mode d’emploi à la lettre, notamment attendre quinze minutes entre le prélèvement de la goutte de sang et la mise en contact avec le produit qui permet d’interpréter le résultat. Si vous attendez une heure, ça n’est plus fiable. Mais la difficulté, avec ce test, elle est aussi et surtout psychologique.

Des difficultés psychologiques

À lire aussi
Les tests de dépistage du VIH sont disponibles en vente libre. VIH
Seine-Maritime : six ans de prison ferme pour avoir transmis le VIH à sa compagne

Je pense à la solitude du patient qui souhaite connaître son sort et qui, souvent, se retrouve avec lui-même au moment de faire le test et d’en découvrir le résultat. En cas de séropositivité, c’est d’une violence qu’on peine à imaginer.

En cas de test positif, il faut faire un test de confirmation pour bien sceller les choses. Et avec le test sont livrées toutes les informations nécessaires pour entrer en contact avec les services médicaux ou de soutien psychologique dont on peut avoir besoin en cas de mauvaise nouvelle, mais quand même. Il est conseillé de ne pas faire ce test seul. Soit vous le faites en présence d’un proche, soit vous demandez à le faire dans un cabinet médical ou au sein d’une association spécialisée.

Le traitement post-exposition, solution d'urgence

Si on a la certitude d’avoir pris un gros risque et qu’on ne supporte pas d’attendre pour être fixé, il y a une option qui n’est pas très connue et à laquelle vous pouvez avoir recours : c’est le traitement post-exposition. Il faut le prendre dans les 48 heures qui suivent la prise de risque. Ensuite, il y a un temps de latence de trois semaines avant d’en avoir le cœur net.

C’est un traitement qui s’apparente à la trithérapie. Donc autant dire que c’est quelque chose de très lourd, avec effets secondaires garantis. Le pire des raisonnements serait de vous dire : "Pas de problème, je prends le risque d’avoir un rapport non protégé parce que ce traitement constitue une sécurité." Ne raisonnez surtout pas comme ça, vous feriez un bien mauvais calcul !


Pour ce traitement post-exposition, il faut se rendre à l’hôpital, aux urgences. Car c’est un fait, en cas de prise de risque, il y a urgence.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sida Michel Cymes Santé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants