3 min de lecture Sidaction

Sidaction : les différents moyens de se faire dépister

La campagne Sidaction 2019 dure jusqu'à dimanche 7 avril, l'occasion de revenir sur les différentes manières de se faire dépister. La plupart sont anonymes, désormais gratuites ou remboursées et faciles d'accès.

Des badges symbolisant la lutte contre le sida
Des badges symbolisant la lutte contre le sida Crédit : SIPA
WP_20170503_044%5b2535%5d
Joanna Wadel
Journaliste

Alors que s'est ouvert la 25e édition du Sidaction, le nombre de dépistés se découvrant séropositifs stagne depuis plusieurs années : 6.600 en 2014 contre 6.400 personnes, à l'aide de nouvelles méthodes, en 2017. 

Selon les estimations de 2018, un Européen sur trois ignorait encore être porteur du virus, dont 30.000 Français. Et bien que les derniers chiffres publiés par Santé publique France fassent état d'une progression de l'activité de dépistage de 12% entre 2010 et 2017, 30% des personnes diagnostiquées en 2017 se trouvaient à un stade avancé de l’infection à VIH. 

Une prise en charge bien tardive, qui peut être palliée en effectuant un test de dépistage au plus tôt. D'autant plus qu'aujourd'hui, les moyens de connaître sa situation sont variés, simples et abordables. Voici un rappel des différentes méthodes peu onéreuses et faciles d'accès, d'être rapidement fixés et de ne pas contaminer vos partenaires. 

Les locaux de l'association Aides

L'association Aides mets à votre disposition des locaux répartis sur l'ensemble du territoire français. Après un test rapide, qui consiste à prélever une goutte de sang au bout de votre doigt, les résultats vous seront délivrés sous 30 minutes par une personne du monde médical ou un bénévole de l'association. 

À lire aussi
Le ruban rouge, symbole de la lutte contre le sida sida
Sidaction : 4,5 millions d'euros de promesses de dons pour 2019

Mais pour qu'il soit efficace, le test doit être effectué trois mois après le dernier rapport à risque, afin d'obtenir un résultat fiable. Cette démarche est entièrement gratuite, anonyme si vous le préférez, et peut être effectuée dans de nombreux endroits en France, comme le montre la carte ci-dessous. 

Les centres de dépistages anonymes et gratuits

Les locaux de l'association Aides étant nombreux, il est néanmoins possible de ne pas en trouver à proximité de votre domicile. Vous pouvez donc également effectuer le test dans un Centre de dépistage anonyme et gratuit (CDAG). Il en existe beaucoup en France, parfois sous d'autres appellations - les Centres de Planification Maternelle et Infantile (PMI), les Centres de planification et d’éducation familiale (CPEF) et les Centres de planification ou de Planning familial peuvent également proposer un dépistage gratuit - tous sont recensés par Sida Info Service. Ces structures proposent des tests 6 semaines après le dernier rapport à risque et fournissent les résultats en une semaine au plus tard.

La plupart de ces centres présentent un autre avantage en vous proposant de réaliser les tests pour dépister les infections sexuellement transmissibles (IST), telles que les hépatites B et C ou encore la syphilis. Leurs principales contraintes restent cependant leurs horaires, qui peuvent s'avérer contraignantes, et leur affluence, impliquant de passer du temps en salle d'attente. 

En laboratoire d'analyses médicales

Les laboratoires d'analyses médicales vous recevront volontiers pour un test de dépistage. Celui-ci est gratuit, sur présentation d'une ordonnance de votre médecin - une vingtaine d'euros sans consultation - et peut être remboursé par la Sécurité sociale. 
 
Il s'agit d'une prise de sang, une simple piqûre dans l'intérieur du coude, qu'il faut faire 6 semaines après le dernier rapport à risque minimum. Sans ou avec rendez-vous, une dizaine de minutes suffisent pour faire le test. Il faudra ensuite revenir, un peu moins d'une semaine après, pour aller chercher ses résultats. 

L'auto-test en pharmacie ou chez soi

Simple et rapide, ce test n'est cependant pas le plus abordable en terme de prix. En vente dans les pharmacies depuis septembre 2016, et désormais disponible en ligne, l'auto-test peu coûter une trentaine d'euros suivant les marques, et n'ai pas remboursé par la Sécu. 

Mais certaines associations, habilitées par les ARS, peuvent remettre gratuitement des auto-tests aux personnes éloignées du système de santéL’Assurance Maladie en assure le financement.

L'auto-test a l'avantage d'être très accessible et facile d'utilisation. L’appareil va prélever une goutte de sang sur le bout du doigt et l'analyser. Il faut ensuite patienter 15 minutes avant d'avoir le résultat. 

Mais certains médecin sont néanmoins sceptiques vis-à-vis de cette formule. Ils y voient des risques de mauvaises réactions sans l'apport psychologique qui suit normalement les résultats d'un test. Une brochure accompagne le produit qui renvoie à la ligne de Sida Info Service (0 800 840 800).

Le don de sang

Enfin, il est également possible de prendre soin de soi en prenant soin des autres. Il faut savoir qu'en allant donner votre sang, celui-ci est examiné et testé. Car un sang contaminé ne pourra pas servir aux patients, c'est pourquoi, en faisant un don, vous serez également dépisté au passage. 

Tout au long de l'année, une centaine de sites de prélèvement sont ouverts en France. De plus, des milliers de collectes mobiles sont également organisées tous les ans. Un moyen simple, gratuit et généreux de se faire dépister. 

Attention, tout résultat positif doit absolument être confirmé, ou non, par un test de dépistage classique, à savoir la prise de sang. Mais vous n'avez plus d'excuses pour repousser le moment du test. Pour soutenir l'action du Sidaction, vous pouvez participer en faisant un don en cliquant ici.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sidaction Sida Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants