1. Accueil
  2. Actu
  3. Santé
  4. Coronavirus : peut-on recevoir sa seconde injection sur son lieu de vacances ?
1 min de lecture

Coronavirus : peut-on recevoir sa seconde injection sur son lieu de vacances ?

Michel Cymes rappelle l'importance de recevoir les deux injections. Il faudra donc s'organiser au mieux entre vacances et rendez-vous vaccinal.

Seringue contenant le vaccin Pfizer/BioNTech. (Illustration)
Seringue contenant le vaccin Pfizer/BioNTech. (Illustration)
Crédit : JOSEPH PREZIOSO / AFP
Michel Cymes : peut-on recevoir sa seconde injection sur son lieu de vacances ?
02:27
Michel Cymes : peut-on recevoir sa seconde injection sur son lieu de vacances ?
02:27
CYMES_245300
Michel Cymes
Animateur

À l'approche des vacances, les Français vont devoir s'organiser pour la vaccination. En effet, à moins d'être vacciné avec Johnson&Johnson, qui immunise avec une seule dose, il faut en passer par deux piqûres avec Pfizer-BioNTech, Moderna et AstraZeneca. Pour les deux premiers, à ARN messager, six semaines doivent s'écouler entre les deux injections. Pour le troisième, le délai passe à douze semaines.

Alors que la campagne de vaccination est réglée comme du papier à musique, les autorités sanitaires redoutent plus que tout la désorganisation. Elles souhaitent ainsi que chacun reçoive sa première et sa seconde injection au même endroit. Si vous prenez rendez-vous dans les prochains jours, il faudra donc bien calculer votre coup selon vos dates de vacances.

Impossible n'étant pas Français, il sera probablement possible de recevoir sa deuxième injection sur son lieu de vacances, notamment parce qu'il devrait y avoir un supplément de doses dans les zones touristiques. Il ne faut cependant pas le dire trop fort, sinon personne ne fera l'effort de s'organiser et le pays se retrouvera avec des personnes à moitié vaccinées.

À moitié vacciné signifie à moitié protégé

La première dose apporte indéniablement une protection, mais la seconde permet de clouter l'affaire en renforçant l'immunité, ce qui lui permet aussi de durer plusieurs mois. Cette seconde injection est d'autant plus utile qu'en son absence, le risque d'apparition de variants du coronavirus augmente. Une immunité incomplète n'est jamais une bonne chose.

À lire aussi

Dès lors qu'un délai de six ou de douze semaines est annoncé, ce n'est effectivement au jour près. Quelques jours, voire une semaine, de décalage n'est pas un drame, mais il faut que le décalage se fasse dans le bon sens. Il vaut mieux reculer la seconde injection d'une semaine que l'avancer. Si elle intervient trop tôt, l'immunité en sera altérée.

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/