1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Les tiques sont de retour, comment se protéger de leurs piqûres ?
3 min de lecture

Les tiques sont de retour, comment se protéger de leurs piqûres ?

Le printemps s'accompagne inévitablement du retour des tiques. Il est important de se protéger de leurs piqûres, celles-ci peuvent être porteuses de la maladie de Lyme. Voici quelques conseils.

Tique rouge
Tique rouge
Crédit : DR
Florise Vaubien

Alors que le déconfinement se poursuit, les tiques sont de retour ! C'est la saison idéale pour ces petits acariens : s'ils réapparaissent à chaque printemps, leurs morsures ne sont pas inévitables si vous restez prudent lors de vos sorties. 

Il convient de rappeler que les tiques peuvent transmettre plusieurs agents infectieux. Parmi eux se trouve la bactérie Borrelia burgdorferi sensu lato, responsable de la maladie de Lyme qui peut entraîner des troubles neurologiques et des atteintes articulaires.

Il va donc falloir se montrer prudent lorsque vous pratiquer une activité en plein air. Nos contacts avec ces acariens sont de plus en plus fréquents pour plusieurs raisons notamment la diversification des loisirs, les modifications des paysages ou encore l'augmentation des températures. Pour s'en protéger au mieux, voici quelques conseils. 

1 - Évitez les lieux où les tiques prospèrent

Le meilleur moyen de ne pas se faire piquer c'est de les éviter ! Il est conseillé de ne pas se rendre dans les endroits à risque comme les bois ou les champs, surtout sur les périodes de mars à juin et de septembre à novembre. De plus, les tiques prolifèrent aussi en ville dans les espaces végétalisés. 

À lire aussi

Ensuite, évitez certaines espèces animales qui sont les hôtes favoris des tiques. Ces acariens s'accrochent généralement à de petits rongeurs, des oiseaux ou des animaux sauvages tels que des chevreuils, des vaches, des moutons. Ils peuvent aussi s’accrocher à des animaux domestiques comme les chiens et les chats.

2 - Portez des vêtements couvrants

Premier conseil : porter des chaussures fermées et des vêtements couvrants au niveau des jambes, des bras et du cou. Par ailleurs, les habits de couleur clair permettent de mieux repérer les tiques. 

Ensuite, n'hésitez pas à enfiler vos bas de pantalons dans vos chaussettes : ainsi, les tiques ne peuvent plus atteindre votre peau en remontant à l'intérieur de vos vêtements. Pour les enfants, il est conseillé de leur faire porter une casquette pour protéger la tête.

3 - Aspergez-vous de répulsif

Si les répulsifs utilisés contre les moustiques ne tuent pas les tiques, ils les tiennent à bonne distance. Ceux qui sont actuellement commercialisés sont à application externe, cutanée ou vestimentaire. 

Il est également possible d’imprégner vos vêtements avec des produits spécialement destinés à cet usage, telle que la perméthrine. 

4 - Entretenez la végétation et protéger vos animaux

Pour évitez que les tiques prolifèrent dans votre jardin, il est conseillé d'enlever au maximum les feuilles mortes et de tondre votre pelouse. Vous pouvez aussi installer des barrières autour de votre maison afin d'éloigner les animaux infectés. 

Il est aussi recommandé de bien surveiller ses animaux domestiques pour éviter une éventuelle piqûre qui peut leur être fatale. "Dans le pire des cas, un chat ou un chien peut contracter la maladie de Lyme, l’ehrlichiose ou la piroplasmose, des maladies qui peuvent s’avérer mortelles pour eux. C’est pourquoi il est recommandé de traiter les chiens et chats préventivement avec des antiparasitaires pour éviter tout risque", rappelle Julie Koller-Martin, vétérinaire dans la région de Rennes dans les colonnes de Ouest-France

5 - Que faire en cas de piqûre ?

La majorité des piqûres se trouvent dans les zones chaudes et humides (plis des membres, nombril, organes génitaux, oreille et cuir chevelu) et sont souvent difficiles à détecter. Pour retirer la tique, vous pouvez utiliser un crochet tire-tique ou une pince à épiler. 

Ensuite, n'oubliez pas de bien désinfecter la morsure et surveiller la zone de piqûre pendant un mois. Si une lésion cutanée rouge s'élargit progressivement ou si un autre signe clinique se manifeste, vous devrez consulter un médecin

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/