1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Football : les vainqueurs de la Coupe du Monde 1966, frappés par la démence ?
3 min de lecture

Football : les vainqueurs de la Coupe du Monde 1966, frappés par la démence ?

Le Magazine du "Monde" revient sur ces légendes du football anglais, gagnants de la Coupe du monde 1966, mais dont quatre des 11 titulaires sont aujourd'hui morts de démence. Le jeu de tête pourrait en être la cause.

L'équipe de football anglaise, vainqueur de la Coupe du monde, le 30 juillet 1966 à Wembley
L'équipe de football anglaise, vainqueur de la Coupe du monde, le 30 juillet 1966 à Wembley
Crédit : CENTRAL PRESS / AFP
La Revue de Presse du 11 mai 2021
03:33
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet
Animateur

Ce mardi, gros plan sur les rois maudits du foot anglais, un article de M, le magazine du Monde consacré à l'équipe qui a gagné la Coupe du monde en 1966. Pourquoi celle-là plus qu'une autre ? Parce que sur les 11 joueurs titulaires à l'époque, quatre sont morts de démence. Forcément, ça interroge. 

Celui qui sonne l'alarme aujourd'hui s'appelle John Stiles. Il a 57 ans. Il est le fils de Nobby Stiles. C'est l'un des 11 héros de 1966. Une légende. Il a signé des autographes toute sa vie avant de s'éteindre en octobre dernier, dans une maison de retraite médicalisée à l'âge de 78 ans. Il est mort seul, angoissé, perdu. Il ne reconnaissait plus ses proches. Les symptômes de démence sénile avaient démarré une quinzaine d'années plus tôt. D'abord, "des pertes de mémoire", dit son fils, "puis un changement complet de personnalité. Il est devenu anxieux, déprimé. On ne pouvait plus le laisser seul". 

La mort de Nobby Stiles a suscité une immense émotion, parce que les joueurs de cette équipe sont à peu près des demi-dieux. En Angleterre, c'est la seule Coupe gagnée par l'Angleterre. Et puis aussi parce qu'il était le quatrième à mourir de cette façon en trois ans. Un cinquième joueur a d'ailleurs été diagnostiqué. Cinq footballeurs sur 11 atteints de démence, on est bien au-delà des statistiques. Normalement, c'est 5 à 8% des plus de 60 ans. John, et il en est convaincu : son père a succombé à une maladie du travail. Le corps de Nobby Stiles a été autopsié. 

Une maladie du travail ?

Le diagnostic est sans appel : encéphalopathie traumatique chronique, en clair des dommages sur le cerveau causées par des chocs répétés. En cause, le jeu de tête qui provoque des centaines de microlésions. Quelques décennies plus tard, c'est un carnage dans une carrière. Certains footballeurs, figurez-vous, réalisent plus de 70.000 têtes. 

À lire aussi

"Le pire, ce n'est pas les matchs, c'est l'entraînement", dit John Stiles, "faites le compte quatre jours par semaine, avec au moins une séance qui compte une centaine de têtes. On vous tire de véritables boulets à une vingtaine de mètres à peine. Tout ça, 38 semaines par an. Le tout est allé depuis l'enfance". 

En 2019, un spécialiste des traumatismes crâniens a publié une étude après avoir suivi des milliers d'anciens footballeurs. La conclusion a fait l'effet d'une bombe dans le football : le nombre de décès liés à la démence est trois fois et demie supérieur au reste de la population. Et pour la maladie d'Alzheimer, le risque est même cinq fois supérieur. 

"Le lien direct ne sera peut être jamais établi", dit le médecin, "entre les têtes et la démence, Il peut s'écouler jusqu'à 50 ans, mais tous pointent dans cette direction". Et ne pensez pas que c'est une question de ballon. C'est vrai, par temps de pluie autrefois, les ballons en cuir gorgés d'eau devenaient de vrais boulets, mais sinon, ils n'étaient pas plus lourds que ceux d'aujourd'hui. 

Le jeu de tête interdit au moins de 12 ans

Malgré les doutes, il y a une vraie prise de conscience outre-Manche. Depuis un an, la Fédération anglaise interdit les entraînements au jeu de tête pour les moins de 12 ans. Certains militent pour une interdiction pure et simple en toute circonstance. 

En France, la Fédération n'est pas pour. "Les premières causes de commotions sont les chutes à vélo et les accidents de la route", dit le directeur médical. "Est-ce qu'on interdit le vélo ou les voitures ?" Pour l'instant, il recommande seulement une interdiction des tests chez les enfants. Il y a une limite chez les ados. Mais pas question d'interdire le jeu aérien pendant les matchs. Pour lui, ça tuerait le foot. 

En attendant, le syndicat anglais des footballeurs professionnels a débloquer des fonds pour aider les familles des malades. Car les footballeurs atteints de démence aujourd'hui sont une époque où il n'y avait pas beaucoup d'argent dans le sport. Ce ne sont pas des millionnaires. En 2010, pour vous dire, Nobby Stiles a même vendu sa médaille de la Coupe du monde. Le revers de la médaille.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/