3 min de lecture Portrait

Qui est Angela Kelly, l'habilleuse royale derrière les tenues d'Elizabeth II ?

En quelques années, cette catholique divorcée, devenue une intime de la monarque, a révolutionné la garde-robe royale.

Isabelle Choquet La Revue de Presse Isabelle Choquet iTunes RSS
>
La Revue de Presse du 10 mai 2021 Crédit Image : Yui Mok / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet édité par Thomas Pierre

Gros plan sur une femme de l'ombre. L'habilleuse d'Elizabeth II, sa conseillère, l'une des femmes les plus proches de la reine. Et vraiment, ce n'était pas écrit. C'est Le Parisien Magazine qui nous raconte cette semaine l'histoire d'Angela Kelly. Elle est de Liverpool, mais c'est à Berlin qu'elle a croisé pour la première fois la famille royale. 

Nous sommes en 1992. Angela a une trentaine d'années. C'est une jeune femme d'origine modeste, fille d'une couturière qui recevait ses clients dans l'arrière-cour. Elle a quitté l'école jeune. Elle a tenu un kiosque à journaux quelques années. Puis elle a trouvé ce poste de gouvernante auprès de l'ambassadeur britannique en Allemagne. 

En ce mois d'octobre, grosse émotion. Elizabeth II et le prince Philip sont de passage à Berlin. Ils font escale à l'ambassade, et en repartant, le prince demande à Angela qui sont les prochains invités, mais elle refuse de lui répondre. Secret professionnel. Le prince Philip insiste, "mais vous pouvez certainement le préciser à Sa Majesté?". Rien à faire : de la loyauté et du caractère. Voilà qui impressionne les Windsor. 

Divorcée, trois enfants et catholique

Et quelque temps plus tard, Angela reçoit un coup de fil : "ça vous dirait de travailler à Buckingham?". C'est l'habilleuse a de la Reine qui est sur le point de partir en retraite. Voilà comment Angela Kelly arrive à la cour en mars 1994, avec son physique de Madame Tout le monde. Blonde et ronde, engoncée dans son tailleur. Pour s'acheter des vêtements corrects, elle a vendu sa machine à laver. Elle n'est pas de ce monde et on le lui fait bien sentir.

Divorcée, trois enfants et surtout catholique. Et puis, elle n'a pas sa langue dans sa poche. Mais justement, c'est son franc-parler qui va plaire à la reine. Elizabeth a juste essayé de corriger son accent du nord, l'équivalent du chti outre-Manche. Sans succès. Ça ne l'a pas empêchée de faire son chemin jusqu'à devenir assistante personnelle et conseillère de Sa Majesté pour les bijoux, les insignes et la garde-robe. 

"Miss Kelly"

À lire aussi
racisme
Famille royale : Buckingham Palace accusé de discrimination dans son administration

"Miss Kelly", comme on l'appelle, recrute les designers. Elle sélectionne les étoffes et surtout, c'est elle qui procède aux essayages. Et comme elle chausse la même pointure que Son Altesse, c'est elle aussi qui porte en premier les escarpins neufs pour les assouplir et éviter de royales ampoules. En quelques années, elle révolutionne le dressing royal. Finis les imprimés très seventies, place aux tissus unis. Elle fait disparaître les volants et elle raccourcit un peu les manteaux. 

Et puis, elle imagine des chapeaux un peu foufou, avec des plumes, des fleurs, des diamants. Surtout sous son influence, la Reine assume son goût pour la couleur qu'elle porte en "total look", c'est à dire de la tête aux pieds. C'est à elle qu'Elizabeth doit son surnom de "Reine arc-en-ciel". Le tailleur jaune primevère du mariage de William et Kate, c'est elle, tout comme l'ensemble rose pâle aux courses hippiques d'Ascot, où la tenue citron vert des noces de Harry et Mégane, c'est oui, ça aussi. 

"Une belle équipe"

C'est sur son idée que la reine a fait sa première apparition au premier rang d'un défilé de mode à Londres. C'était il y a trois ans.  Et puis, il y a eu, en juin 2017, ce chapeau bleu surmonté de fleurs jaunes. Tout le monde a cru voir une référence au drapeau européen. "Coïncidence", assure l'habilleuse. "Il n'y avait aucun message".  

De fil en aiguille, c'est le cas de le dire. Angela est devenue indispensable à la reine qui affirme et c'est déjà beaucoup : "je pense que nous formons une belle équipe". La fille du nord rassure son Altesse. Elle l'a fait rire aussi. Il n'est pas rare de les entendre s'esclaffer derrière une porte. "Elle est la seule à avoir une telle intimité avec Elizabeth II", dit un biographe, à part ses dames de compagnie. En vérité, si l'une n'était pas reine, elle serait probablement amie, tout simplement. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Portrait Elizabeth II Couturier
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants