4 min de lecture Santé

Déconfinement : comment conjuguer sexe et pandémie de coronavirus ?

Les relations sexuelles ne semblent pas vraiment compatibles avec les règles de distanciation sociale. Quels sont les risques et les conseils pour vivre cette ère Covid-19 ?

Des décorations de la St-Valentin à Bangkok le 11 février 2020
Des décorations de la St-Valentin à Bangkok le 11 février 2020 Crédit : Mladen ANTONOV / Afp
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Après des mois enfermé dans votre appartement à ne vous habiller correctement que pour quelques visio-conférences, la liberté reprend lentement ses droits. Avec le déconfinement, de nombreuses mesures limitent encore les interactions humaines : pas de concerts, pas de grandes foule, pas de bises au bureau et les usagers des transports publics se regardent toujours avec une méfiance appuyée. Peut-on alors imaginer rompre tranquillement avec son célibat et retrouver une vie sexuelle "comme avant" dans un climat pareil ?

Eh bien oui... et non. Pardonnez-nous pour cette réponse de Normand mais tout va dépendre de vos pratiques et d'une certaine gestion des risques qui vous est propre. Les associations Aides et le site VIH.org qui ont une grande expérience sur la prévention en matière de sexualité ou encore le département de santé de l'état de New York ont établi une liste de conseils afin d'être le plus responsable possible durant cette période. 

Jamais mieux servi que par soi-même

Puisque le danger est dans le contact rapproché avec plusieurs personnes, la technique la plus sûre reste encore de rester tout seul. Bien entendu, beaucoup ont déjà eu l'occasion de s'intéresser à la masturbation pendant le confinement strict, mais si vous voulez limiter les risques au maximum, l'amour en solitaire reste la pratique présentant le plus de garanties. 

Attention, la masturbation n'est pas forcément synonyme d'ennui et de solitude. Si vous pensez avoir fait le tour de la question, essayez de changer votre technique, de consommer une pornographie différente ou pas de pornographie du tout, de tester des romans ou des podcasts érotiques, des sextoys... Profitez-en pour découvrir votre corps, vous êtes le seul maître à bord.

Jouer à domicile

À lire aussi
Une femme porte un masque dans une rue de Lille (illustration) santé
Coronavirus : découvrez les zones de Paris où le masque sera obligatoire dès lundi

Toujours dans une optique de limitation des contacts, si vous vivez en couple ou que vous entretenez des relations sexuelles avec vos colocataires par exemple, vous pouvez vous limiter à ces seules personnes le temps de la pandémie. 

En entretenant une relation monogame ou en limitant vos partenaires à votre seul foyer vous pouvez éviter les contaminations extérieures. Puisque vous ne portez pas un masque en permanence et que vous vous autorisez une certaine proximité chez vous, vous ne risquez pas de créer un nouveau cluster.

Si vous êtes célibataire et/ou que vous avez plusieurs partenaires réguliers, essayez de réduire ce cercle le plus possible. Une pandémie de Covid-19 n'est sans doute pas le meilleur moment pour préparer une orgie dans votre salon ou changer de partenaire tous les jours. 

Sexe 2.0

Il s'agit d'une version plus sociale de la masturbation. Bien sûr, vous serez toujours seul pour vous occupez de votre corps, mais envoyer quelques messages, photos ou vidéos à vos partenaires de confiance peut mettre du piquant dans votre vie sexuelle tout en maintenant le coronavirus à distance. 

Les pratiques telles que les visios, l'échange de photos plus ou moins éphémères ou le "sexting" représentent cependant un risque. Il est conseillé d'échanger vos images les plus privées qu'auprès de personnes que vous connaissez très bien. Il vous faut aussi bien calculer le risque de voir un jour ces images et textes épicés circuler dans vos cercles proches ou être publiés en ligne. La curiosité mal placée et le revenge-porn sont des réalités et nous vous recommandons d'imaginer ces scénarios avant de révéler votre intimité. 

L'échange de "nudes" est monnaie courante sur des réseaux sociaux comme Instagram ou Snapchat, une pratique de plus en plus banale. Vous pouvez toujours éviter de photographier votre visage pour éviter d'être identifiable et utiliser des messageries qui ne conservent pas les images mais n'oubliez pas que les captures d'écran sont éternelles. 

Halte à la salive !

Vous avez un rendez-vous, la relation sexuelle est au programme, le coronavirus est toujours là.... Que faire ? Naturellement toutes les mesures de prévention habituelles valent toujours : les préservatifs, les traitements comme la PrEP, les dépistages et un bon suivi médical sont vos amis. 

Premier conseil : demandez et conservez le numéro de téléphone de votre partenaire. Si vous veniez à déclarer des symptômes du Covid-19 les jours suivants, vous pourrez toujours vous fendre d'un petit SMS ou appel pour l'inciter à se faire tester à son tour. 

Deuxième étape : l'hygiène. Une douche, avant et après le rapport est toujours une bonne idée. Lavez-vous les mains très fréquemment. Cela permettra de vous débarrasser du virus si jamais vous aviez touché une surface contaminée pendant votre trajet.

Troisième conseil : limiter les contacts avec la salive. Le coronavirus se propage par les postillon et les fameuses gouttelettes. Il ne serait donc pas forcément judicieux de vous embrasser à pleine bouche ou de faire de votre salive un lubrifiant maison. Munissez-vous de lubrifiant à base d'eau ou de silicone en cas de besoin. L'association Aides recommande aussi de protéger vos muqueuses de latex y compris lors de cunnilingus ou d'annulingus. Une digue dentaire ou un préservatif découpé sont autant de bonnes idées. Enfin, vous pouvez toujours porter un masque et éviter les positions qui rapprochent vos visages pour limiter les risques.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Sexo Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants