1. Accueil
  2. Actu
  3. Santé
  4. Covid : une quatrième vague cet été ? Le Conseil scientifique appelle à la prudence

Covid : une quatrième vague cet été ? Le Conseil scientifique appelle à la prudence

La réouverture progressive des activités économiques et sociales doit être "prudente et maitrisée" si on veut éviter une "possible quatrième vague" de l'épidémie cet été, a mis en garde le Conseil scientifique.

Un restaurateur teste la pompe à bière dans son restaurant parisien, le 7 mai, avant la réouverture des terrasses des restaurants et cafés prévue le 19 mai 2021.
Un restaurateur teste la pompe à bière dans son restaurant parisien, le 7 mai, avant la réouverture des terrasses des restaurants et cafés prévue le 19 mai 2021.
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien
Journaliste

L'instance qui conseille le gouvernement français dans la gestion de la crise sanitaire a alerté sur le risque d'une quatrième vague cet été si les conditions nécessaires à une réouverture des activités "prudente et maîtrisée" ne sont pas réunies. Les craintes évoquées concernent notamment un éventuel "décalage entre les conditions d’ouverture envisagées et le niveau de vaccination de la population qui sera atteint".  

Attendre "un niveau de vaccination de 35 millions de personnes primovaccinées" et constater une nette chute de la pression hospitalière, c'est ainsi que le Conseil scientifique a résumé les principales conditions pour mettre fin aux restrictions mises en place dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus. 

De fait, les spécialistes jugent qu'une sortie "précipitée" pourrait provoquer "la survenue durant l'été 2021 d'une possible quatrième vague" et prévoient une "période difficile" qui s'étalera "entre début mai et fin juin, alors que se poursuivra la course de vitesse entre variants et vaccination".

Une réouverture sous certaines conditions sanitaires

Dans un avis transmis au gouvernement jeudi et publié ce vendredi 7 mai, le Conseil scientifique s'est toutefois dit favorable à un allègement des mesures de sécurité car il "répond à de fortes attentes et donne une perspective à l'ensemble de la société, perspective dont les bénéfices psychologiques, sociaux et économiques sont sans doute majeurs". 

À lire aussi

S'interrogeant sur "la temporalité du processus", l'instance n'a pas manqué de rappeler que la réouverture des activités économiques et sociales doit "impérativement" s'accompagner d'"indicateurs sanitaires". Pour l'heure, si les indicateurs clés du suivi de la pandémie sont encourageants, avec une baisse désormais constante des personnes hospitalisées, ils restent sur un plateau élevé. 

Plus concrètement, le Conseil scientifique a estimé que la gestion de la crise sanitaire sera facilitée si "au cours de la réouverture", la circulation virale se stabilise à "une incidence inférieure à 100 cas pour 100.000 habitants par semaine soit 10.000 nouveaux cas par jour" (contre environ 20.000 actuellement). En revanche, si ces seuils ne sont pas atteints, les mois à venir "seront très incertains", ont alerté les auteurs du communiqué.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/