1 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : une troisième vague "pire que la première", selon un directeur de santé

INVITÉ RTL - Renato Fior, directeur médical de crise de l'hôpital Béclère (Île-de-France), revient sur la difficile gestion de ce nouveau pic épidémique.

Yves Calvi_ 6 Minutes pour Trancher Yves Calvi iTunes RSS
>
Coronavirus : une troisième vague "pire que la première", selon un directeur de santé Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Victor Goury-Laffont

La France a officiellement franchi, ce jeudi 15 avril, la barre des 100.000 morts de la Covid-19. Plus d'un an après le début de la crise sanitaire  l'épidémie continue à rythmer les vies, et ce tout particulièrement dans le monde hospitalier.

Renato Fior est directeur médical de crise à l'hôpital Béclère, dans la commune de Clamart en banlieue parisienne. Son rôle ? "Un rôle d'interface entre la direction de l'hôpital public et les professionnels de terrain", a-t-il expliqué au micro de RTL. Une fonction mise en place "pour permettre de décliner et les consignes reçues et faire remonter les problématiques de logistiques ou de ressources humaines".

Interrogé sur l'état actuel de l'épidémie, Renato Fior, indique que, selon les projections d'épidémiologiste à sa disposition, "une phase de décroissance est en vue", précisant donc qu'il s'agirait du "début de cette descente".

Malgré cela, en son rôle de directeur médical de crise, il souligne les difficultés particulières auxquelles les équipes médicales ont dû faire face en ce printemps 2021 : "l'année dernière (...), il n'y avait que des patients infectés par le virus dans les hôpitaux, le reste était désert.  Aujourd'hui, nous prenons en charge les patients affectés par le Covid, et les autres. Si on continue dans ce chemin, ce ne sera plus une médecine de crise mais une médecine de catastrophe qu'il faudra faire".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie Maladie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants