1 min de lecture Coronavirus

Covid-19 en Île-de-France : la Dr Lacombe, inquiète, décrit "une marée montante"

INVITÉE RTL - La Dr Karine Lacombe explique que l'occupation des lits en réanimation arrive à saturation en Île-de-France, et que les mesures du gouvernement sont arrivées un peu tard.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Covid Île-de-France : "Ça fait quelques semaines qu'on tire la sonnette d'alarme"' assure le Dr Lacombe Crédit Image : Axel Heimken / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Ryad Ouslimani

Le ministre de la Santé Olivier Véran a tenu jeudi 8 octobre son point hebdomadaire sur la situation de l’épidémie de coronavirus. Tous les indicateurs sont encore à la hausse, et l’ARS d’Île-de-France prévoit même une forte marée dans es hôpitaux. "Ce n’est pas le tsunami qu’on a eu en mars-avril, mais c’est vrai que c’est une marée montante dont on ne voit pas le point d’équilibre", témoigne sur RTL Karine Lacombe, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine (Paris).

"Ça fait quelques semaines qu’on tire la sonnette d’alarme", assure-t-elle. "On a vu que pour la fin d’octobre on allait arriver à saturation dans les services de réanimation", indique la docteure Lacombe. Une saturation qui se traduit par une occupation des lits à 50 % par des patients Covid en réanimation. Un seuil déjà atteint mi-octobre.  

"On est inquiets pour l’équilibre du système en Île-de-France", confie-t-elle. En effet, en mars-avril, les services des hôpitaux s'étaient vidés des autres pathologies, du jamais vu, si bien que la capacité d’accueil des malades Covid était supérieure. Aujourd’hui, les hôpitaux craignent de ne pouvoir accueillir correctement les patients atteints d’autres maladies grave (infarctus, AVC etc…). 

Concernant les mesures prises par le gouvernement pour limiter la circulation du virus, la Dr Lacombe explique qu’il faudrait "qu’elles soient extrêmement strictes". "Mais on est obligés d’avoir un équilibre entre les mesures que demande la crise sanitaire, qui peut-être sont arrivées trop tard d’ailleurs, et les aspirations de la société", admet-elle. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Coronavirus France Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants