1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : une nouvelle étude pointe les risque du tabagisme
1 min de lecture

Coronavirus : une nouvelle étude pointe les risque du tabagisme

Une étude britannique révèle que les fumeurs sont susceptibles d'endurer des symptômes de la Covid-19 plus sévères.

Une femme fume une cigarette (illustration)
Une femme fume une cigarette (illustration)
Crédit : LODI FRANCK/SIPA
Pierre Griner

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, plusieurs études se sont intéressées à la maladie et aux possibles facteurs de protection. Certaines d'entre elles supposaient ainsi que la nicotine présente dans le tabac seraient susceptibles de protéger d'une contamination, rassurant au passage les fumeurs.

Ces derniers peuvent recommencer à s'inquiéter, puisqu'une nouvelle étude du prestigieux King's College de Londres, publiée dans la revue Thorax, vient de révéler que le tabac serait bien un facteur de risque supplémentaire face à la Covid-19.

Les chercheurs ont ainsi analysé les données obtenues grâce à l'application ZOE COVID Symptom Study, spécialement conçue pour la recherche médicale. Des informations concernant l'âge, le sexe, le poids, la taille, les conditions de santé générales et le tabagisme (11% de l'échantillon s'est déclaré fumeur) de plus de 2,4 millions de personnes ont été prélevées entre mars et avril 2020.

Les fumeurs subissent plus les symptômes

Le protocole suivant a ensuite été mis en place : les participants devaient chaque jour dire s'ils se sentaient dans un état physique normal ou non, auquel cas ils devaient répondre à plusieurs questions, dont 14 portaient sur des symptômes de la Covid-19, comme l'explique Libération.

À lire aussi

Environ un tiers de l'échantillon a ainsi déclaré ne pas se sentir dans un état physique normal au cours du mois d'étude. Après analyse des résultats, les conclusions sont tombées : les fumeurs ont été 14% fois plus susceptibles de présenter la triade classique des symptômes de la Covid-19 : fièvre, toux persistante et souffle court.

Pour un assortiment de cinq symptômes, ce chiffre montait à 29%, et, pour dix symptômes, il atteignant 50%. L'étude a aussi montré que les fumeurs étaient plus enclins à subir de façon plus lourde les symptômes, comparé aux non-fumeurs. Enfin, le dernier chiffre marquant concernait l'hospitalisation : les fumeurs avaient deux fois plus de chance d'être hospitalisé en cas de contamination à la Covid-19 que les non-fumeurs.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/