2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : la nicotine, molécule du tabac, une protection pour les fumeurs ?

DÉCRYPTAGE - Des études semblent montrer que les fumeurs sont moins touchés par le nouveau coronavirus Covid-19. Un bénéfice de la nicotine ? La question fait débat.

Une femme fume une cigarette (illustration)
Une femme fume une cigarette (illustration) Crédit : LODI FRANCK/SIPA
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Le tabac est nocif pour les poumons, cela n'est plus à démontrer. Une étude chinoise tend aussi à montrer que les fumeurs infectés par le nouveau coronavirus Covid-19 ont plus de risques de contracter des formes graves de la maladie. Pourtant, deux études, l'une chinoise et l'autre américaine, montreraient en revanche que les fumeurs ont moins de risques d'être touchés par le maladie.

La première étude, publiée le 24 février dernier, est chinoise et porte sur 1.080 patients. La seconde étude, publiée le 19 mars, est américaine et s'intéresse à 7.162 patients. Dans les deux cas, un même constat : la part de fumeurs au sein de ces groupes de malades est moins importante que dans la population.

Ces chiffres ne permettent toutefois pas de tirer de conclusions certaines sur le nouveau coronavirus Covid-19. En effet, ils sont contredits par d'autres données, issues de larges échantillons. C'est le cas par exemple du sondage publié par Sovape, qui porte sur 10.000 Français. Il montre que "les différences de contamination entre fumeurs, vapofumeurs, vapoteurs et non-consommateurs de produits nicotinés ne semblent pas significatives."

La nicotine pourrait-elle être un allié contre le Covid-19 ?

L'idée d'une différence de réaction des fumeurs et non-fumeurs reste quand même interrogée par la communauté scientifique. Ainsi, sur Twitter, un tabacologue et président de l'association Paris sans tabac, le professeur Dautzenberg, évoquait le 2 avril la possibilité que la nicotine soit une "arme de prévention massive" contre le Covid-19.

À lire aussi
Un téléphone portable (illustration) Connecté
Coronavirus : Google lance un outil sur smartphone pour respecter la distanciation physique

Une semaine plus tard, il a publié une plus longue analyse, dans laquelle il rappelle avant tout que "globalement le tabac tue plus de #covid19 qu’il pourrait hypothétiquement en sauver." Mais il estime qu'il est nécessaire de "conduire des recherches pour mieux comprendre" ce qui pourrait expliquer cela.

Des hypothèses qu'il faut vérifier

Comme le Pr Dautzenberg, Marion Adler, médecin tabacologue à l’hôpital Antoine Béclère de Clamart, a décrit une hypothèses pour expliquer cela sur France Info : "Le mécanisme envisagé serait une régulation des récepteurs ACE2, qui sont des récepteurs particuliers qui permettraient peut-être de diminuer le syndrome inflammatoire et qui permettraient peut-être, grâce à la nicotine, de protéger."

En revanche, inutile de se ruer sur les substituts nicotiniques, et encore moins sur le tabac, car leur effet bénéfique n'est pas du tout démontré. Le tabac est et reste un facteur aggravant des symptômes du nouveau coronavirus Covid-19.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Tabac Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants