2 min de lecture Hôpitaux

Coronavirus : les fake news sur les hôpitaux se multiplient

FACT CHEKING - Les "infox" autour des hôpitaux se suivent et se succèdent sur les réseaux sociaux ces dernières semaines. C'est une preuve que la deuxième vague de coronavirus est bien là.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Coronavirus : les fake news sur les hôpitaux se multiplient Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Valentin Deleforterie

Jour après jour en cet automne, nous retrouvons les même rumeurs qu’au printemps dernier lors du confinement. Quel que soit le pays où vous habitez, vous voyez certainement passer des fake news sur les CHU. En Belgique par exemple, différentes "infox" affirment depuis la fin de l'été que les hôpitaux du pays sont totalement saturés et qu'il ne faut plus s'y rendre.

Si le royaume d'Outre-Quiévrain se trouve actuellement dans une situation difficile, ce n'était pas encore le cas en septembre. Ces rumeurs n'avaient pour but que de s'amuser de la panique qu'elles pouvaient provoquer au sein de la population. La crise est aussi un crash-test intellectuel.

Depuis le 20 octobre, en France, une vidéo censée nous montrer que le coronavirus est "l'arnaque du siècle" tourne sur Facebook. On peut y voir des images prises de nuit, sous la pluie, de bâtiments de l'hôpital de la Salpêtrière, le plus grand de Paris. La vidéo n'aurait aucun intérêt s'il n'y avait pas un texte pour l'accompagner.

"Pour vérifier l'existence de la fameuse deuxième vague de Covid, je suis allée voir les urgences du plus grand hôpital de Paris à 19 heures. Résultat de ma balade : Urgences vides ! Allées vides ! Aucune ambulance, ni pompier avec des malades Covid ! Rien ! Pas de foules ni de mouvement de foules", est-il dit.

À lire aussi
A Perpignan, Alain est bloqué chez lui après une chute Pyrénées-Orientales
Les infos de 6h30 - Pyrénées-Orientales : incroyable dispositif pour sauver Alain, 300 kg

Les médecins du prestigieux établissement font désormais des pieds et des mains pour démonter cette intox. Une porte-parole de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (APHP) explique à l'AFP qu’il est normal qu’il n’y ait pas foule, à un horaire où il n’y a plus de consultations, deux heures avant le couvre-feu.

L’APHP ajoute que les visites sont limitées à une par jour et qu'il n’y a pas d’accueil spécifique au Covid puisque c’est devenu un motif d’hospitalisation prioritaire. "L’absence d’attente traduit le bon fonctionnement du service et non pas l’absence de patients, qu’ils soient Covid ou non", précise-t-on.

#FilmYourHospital

En avril dernier, une vidéo avait également beaucoup fait parler d’elle. Un homme se filmait déambulant dans deux hôpitaux de Toulon, vides de patients. C’est bien sûr faux et il s’agissait comme à la Salpetrière d’organisation hospitalière. Le hashtag qui suivait cette vidéo, #FilmYourHospital est particulièrement intéressant.

Il est né aux États-Unis, et incite à tourner des vidéos pour soi-disant montrer l‘absence de patients atteints par le Covid dans les centres hospitaliers. Naturellement, le hashtag amène à penser que tout ceci n'est qu'un mensonge. Des vidéos prises dans des bâtiments d’hôpitaux en faillite ou sur des parking vides suffisent dorénavant pour affirmer que personne n’est soigné pour le coronavirus. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Hôpitaux Coronavirus Information
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants