1 min de lecture Enfants

Coronavirus : un syndrome hyperinflammatoire rare détecté chez les enfants contaminés

VU DANS LA PRESSE - Un syndrome inflammatoire rare et potentiellement mortel a été diagnostiqué chez des enfants atteints du coronavirus, rapportent des scientifiques suédois et italiens.

Un enfant qui se fait dépister au coronavirus à Los Angeles, le 15 juillet 2020
Un enfant qui se fait dépister au coronavirus à Los Angeles, le 15 juillet 2020 Crédit : MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

Les enfants ont été relativement épargnés par la pandémie de la Covid-19, la plupart de leurs symptômes étant bénins, en cas de contamination. Toutefois, des pédiatres ont constaté un nouveau syndrome hyperinflammatoire "potentiellement mortel", baptisé "MIS-C". Ce syndrome ressemble à la maladie de Kawasaki, une pathologie qui peut se révéler chez les nourrissons et les enfants âgés de 1 à 8 ans. Elle est caractérisée notamment par une fièvre prolongée, une conjonctivite et une inflammation des muqueuses.

Une étude collaborative a analysé les échantillons sanguins de 13 patients "MIS-C" : ces derniers ont été traités à l'hôpital universitaire Karolinska de Stockholm, en Suède et à l'hôpital pour enfants Bambino Gesù à Rome. Ces prélèvements ont été ensuite comparés "avec les échantillons de 28 patients atteints de la maladie de Kawasaki collectés de 2017 à 2018, avant l'apparition du coronavirus", détaille un article du journal L’Indépendant.

Le MIS-C : une maladie inflammatoire "distincte"

"Nos recherches montrent que le MIS-C est vraiment une maladie inflammatoire distincte de la maladie de Kawasaki, malgré certaines caractéristiques communes", a expliqué Petter Brodin. Ce spécialiste est pédiatre et chercheur au Département de la santé de la femme et de l'enfant au Karolinska Institutet, l'un des principaux collaborateurs de l'étude en Suède.

Petter Brodin explique que "l'hyperinflammation et la production de cytokines" chez les enfants atteints de MIS-C sont différentes de celles observées "chez les patients adultes atteints de coronavirus sévère et aigu", précisant qu’il est "urgent de mieux comprendre pourquoi une petite minorité d'enfants infectés par le SRAS-CoV-2” ont développé cette pathologie. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Enfants Santé Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants