1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : tous les tests faits sur les rapatriés de Wuhan sont négatifs
2 min de lecture

Coronavirus : tous les tests faits sur les rapatriés de Wuhan sont négatifs

Le secrétaire d'État Adrien Taquet a annoncé que tous les tests effectués sur la vingtaine de Français rapatriés de Chine qui présentaient des symptômes du coronavirus, se sont révélés négatifs.

Un coronavirus observé au microscope.
Un coronavirus observé au microscope.
Crédit : HO / BRITISH HEALTH PROTECTION AGENCY / AFP
Chloé Richard-Le Bris & AFP

Un deuxième groupe de rapatriés venus de Wuhan est arrivé en France dimanche 2 février après un premier vol arrivé vendredi. Une vingtaine de rapatriés présentaient des symptômes semblables au coronavirus. Mais les tests effectués ne montrent aucune infection. 

La nouvelle a été annoncée lundi 3 février, à l'antenne de BFMTV, par Adrien Taquet, secrétaire d'État auprès de la Ministre des Solidarités et de la Santé. "Tous ces tests se sont révélés négatifs et donc toutes ces personnes-là ont pu rejoindre les centres" à Aix-en-Provence et à Carry-le-Rouet, dans le sud de la France, où ils vont rester en quarantaine pendant 14 jours, a-t-il indiqué. 

Parmi les 254 passagers de ce deuxième vol, 36 présentaient des symptômes à leur arrivée à Istres, selon le ministère de la Santé. Seize d'entre eux étaient immédiatement repartis dans leur pays mais "une vingtaine" de ressortissants français et non-européens avaient dû rester sur le tarmac à Istres, afin d'être testés.

"Tous ceux qui le souhaitaient ont été rapatriés"

La porte-parole du gouvernement,Sibeth Ndiaye, a précisé pour sa part sur France 2 que ces rapatriés seraient "évidemment suivis comme tous ceux qui sont aujourd'hui en quarantaine avec des prises de température régulières". Après ces deux vols de rapatriement, "il n'y a aucun Français qui reste sur place qui ait fait la demande de rapatriement. Tous ceux qui le souhaitaient ont été rapatriés", a-t-elle ajouté.

Le virus, qui présente les mêmes symptômes qu'une grippe, a vu le jour dans la ville de Wuhan, épicentre de la contagion, en Chine. Depuis sa propagation en décembre 2019, le pays compte plus de 360 morts et 17.300 personnes contaminées. Le Sras avait fait 349 morts entre 2002 et 2003.

À écouter aussi

Jeudi 30 janvier, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) avait décrété "l'urgence internationale". C'est sur un marché aux poissons de Huanan, à Wuhan, où cohabitaient également serpents, blaireaux ou encore rats vivants que le virus a vu le jour. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/