2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : un 2e avion a décollé pour rapatrier d'autres Français de Wuhan

En Chine, l'épidémie a déjà fait 259 morts et en France, un sixième cas d'infection a été détecté en fin de semaine. Après un premier rapatriement, un deuxième avion a décollé ce samedi 1er février.

>
Coronavirus : un 2e avion a décollé pour rapatrier d'autres Français de Wuhan Crédit Image : Pascal Guyot / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
Générique 1
Hugo Amelin et AFP

Le deuxième avion affrété par le gouvernement pour rapatrier notamment des ressortissants français de Wuhan, épicentre de l'épidémie de coronavirus, a décollé dans la nuit de vendredi 31 à samedi 1er février de Paris.

L'avion a décollé à 00h15 et il n'est pas prévu qu'il atterrisse à Paris à son retour dans l'Hexagone. Il devrait ramener des Français mais aussi d'autres ressortissants européens. L'avion "devrait pouvoir atterrir dimanche", a indiqué la ministre de la Santé Agnès Buzyn, sans donner sa destination précise. 

Wuhan et sa région, soit quelque 56 millions d'habitants, sont coupés du monde en raison d'un cordon sanitaire entourant la zone. Le nombre de personnes contaminées en Chine a atteint 11.791, soit plus de 2.100 nouveaux cas pour la journée de vendredi, a annoncé samedi la Commission nationale de la santé. Au moins 250 patients sont morts. En France, un sixième cas d'infection à cette épidémie de pneumonie virale a été détecté.

Qu'en est-il des premiers rapatriés ?

Quelque 200 ressortissants français ont déjà été rapatriés de la métropole chinoise par un premier vol arrivé vendredi 31 janvier sur la base militaire d'Istres (Bouches-du-Rhône). Ces premiers rapatriés français sont actuellement confinés dans un centre de vacances à Carry-le-Rouet, à une trentaine de kilomètres de Marseille. Des avions et des drones surveillent le centre d'accueil, une mesure pour éloigner les curieux et notamment les journalistes. 

À lire aussi
Une infirmière ajuste son masque de protection, dans une unité Covid-19, en France. coronavirus
Coronavirus : l'immunité dure au moins un mois après contamination, selon une étude

À l’intérieur du centre d'accueil, la nuit s'est bien passée, selon nos informations. Les rapatriés étaient exténués après leur périple. Ils ont déjeuné dans un grand réfectoire, assez grand pour empêcher toute promiscuité. 

Au niveau médical : aucun cas suspect n'a été décelé dans la nuit. Les rapatriés n'ont toujours pas eu de tests médicaux poussés, juste des entretiens à l'oral, famille par famille dans les chambres, en cours de matinée. 

Une conciergerie va être mise en place cet après-midi pour permettre aux résidents de commander des magazines, de la nourriture et des activités vont être organisées pour la quinzaine d'enfants présents sur place. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Paris Chine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants