1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : qu’est-ce que la colchicine, médicament vanté au Québec ?
1 min de lecture

Coronavirus : qu’est-ce que la colchicine, médicament vanté au Québec ?

VU DANS LA PRESSE - Le médicament anti-inflammatoire, promu comme une "découverte scientifique majeure" aurait une efficacité limitée selon certaines études.

La colchicine est au départ un anti-inflammatoire utilisé contre la goutte
La colchicine est au départ un anti-inflammatoire utilisé contre la goutte
Crédit : PIERRE VERDY / AFP
Coline Daclin
Journaliste

En janvier dernier, l'Institut de Cardiologie de Montréal (ICM) en parlait comme d'une "découverte scientifique majeure". La colchicine, un anti-inflammatoire utilisé habituellement pour le traitement de la goutte, montrait en effet des résultats prometteurs pour traiter la Covid-19. 

Une étude clinique menée par l'institut sur des patients non hospitalisés, âgés de plus de 40 ans et ayant au moins un facteur de risque de forme grave, assurait que le médicament pouvait réduire de 21% le risque de décès ou d'hospitalisations chez les patients atteints de Covid-19, comparativement au placebo.

A la mi-mai, une nouvelle étude, cette fois menée sur des patients déjà hospitalisés, est venue nuancer ces résultats. Les conclusions de l'essai clinique britannique Recovery, mené sur quelque 11.000 patients et pas encore publiés dans une revue scientifique, soutiennent que ce médicament est inefficace chez les patients hospitalisés.  L'utilisation de la colchicine "n'est pas associée à une réduction de la mortalité [...], de la durée d'hospitalisation ou du risque d'être placé sous ventilation mécanique", rapportent les chercheurs.

Une efficacité limitée

Mais l'Institut de cardiologie de Montréal n'abandonne pas pour autant ses recherches. Il a publié le 27 mai une nouvelle étude dans The Lancet Respiratory Medicine, rapporte Le Quotidien du médecin

À lire aussi

Les chercheurs y montrent que la prise du médicament réduit les risques d'hospitalisation ou de décès chez les patients positifs au coronavirus, mais qu'elle augmente aussi le risque de certains effets indésirables, comme la diarrhée. En revanche, administrer le médicament à des personnes positives et négatives ne réduit pas significativement le risque d'hospitalisation.

Les auteurs de l'étude estiment que l'utilisation de la colchicine, "bien tolérée et peu coûteuse", pourrait être envisagée pour les patients positifs à risque de forme grave. Ils invitent toutefois à réaliser de nouvelles études plus précises sur le sujet. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/