1 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : pourquoi le vaccin AstraZeneca est à la peine

ÉCLAIRAGE - Le déploiement du vaccin AstraZeneca a pris du retard, notamment en raison de son impopularité auprès des médecins.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Coronavirus : pourquoi le vaccin AstraZeneca est à la peine Crédit Image : TIZIANA FABI / AFP | Crédit Média : Sophie Aurenche | Durée : | Date : La page de l'émission
Sophie Aurenche édité par Jérémy Billault

La campagne de vaccination accélère, les règles vont changer. Olivier Véran a annoncé lundi soir que le vaccin AstraZeneca pourra désormais être utilisé pour les plus de 65 ans avec comorbidité, soit 2,5 millions de personnes supplémentaires. Les premières études montrent qu'il est efficace quel que soit l'âge.

Et pour ceux qui ont déjà eu la Covid, le ministre confirme qu'une seule dose sera finalement nécessaire, peu importe duquel des trois vaccin. Les autorités disposent désormais de preuves scientifiques qui manquaient jusqu'à présent.

Bonne nouvelle pour les 65-75 ans, qui étaient pour l'instant soit trop jeunes soit trop vieux pour être vaccinés. En utilisant qu'une dose au lieu de deux pour les dizaines de milliers de personnes ayant déjà eu le virus, les secondes doses prévues vont pouvoir être utilisées sur d'autres.

La défiance vis-à-vis de ce vaccin

Les médecins, qui réclament la vaccination depuis des semaines, ne se pressent pourtant pas. Pour les deux premières semaines, moins de 50.000 médecins ont commandé le vaccin AstraZeneca contre les 70.000 espérés en une semaine par le gouvernement.

À lire aussi
vaccin
Les infos de 18h - Vaccination : les nouvelles règles à partir de lundi 12 avril

Sur les 1,2 million de doses livrées, seules 20 % à 25 % ont été utilisées. Des milliers de doses dorment donc dans les frigidaires des officines, médecins, hôpitaux, et serviront dans les prochaines semaines. Mais le démarrage avec le vaccin AstraZeneca est très poussif alors que le temps est compté.

Les arguments des médecins varient. Beaucoup sont en vacances, d'autres sont débordés et n'ont pas le temps d'appeler leurs patients pour organiser et regrouper les 10 rendez-vous en une matinée. Ils critiquent également le travail administratif pour passer commande. En échange, ils sont payés 9,60 € par injection.

Il y a également une défiance vis-à-vis de ce vaccin en particulier, des effets secondaires intenses, mais peu graves pour une minorité et des doutes sur leur efficacité. Le ministre de la Santé espère désormais vacciner 6 millions de personnes d'ici la fin du mois de mars. 

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Vaccin
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants