1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : peut-on s'attendre à un confinement après Noël ?
2 min de lecture

Coronavirus : peut-on s'attendre à un confinement après Noël ?

DECRYPTAGE - Un reconfinement après Noël pour freiner le retour de l'épidémie. Voilà ce que demandent certains élus et scientifiques, qui constatent une propagation importante du virus.

Une femme portant un masque pendant la crise de coronavirus en France (illustration).
Une femme portant un masque pendant la crise de coronavirus en France (illustration).
Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
Nicolas Barreiro

À l'approche des fêtes de fin d'année, la crainte d'un rebond de l'épidémie se fait déjà ressentir. Certains élus et scientifiques demandent déjà un reconfinement local, similaire à celui en vigueur en Italie ou au Royaume-Uni, après le réveillon de Noël. 

Le maire LR de Reims, Arnaud Robinet, interrogé par Franceinfo, plaide pour un reconfinement "soit de façon territoriale", soit "au niveau national (…) à partir du 25 ou du 26 jusqu'à la rentrée". En effet, l'élu constate une recrudescence importante de la pandémie dans sa région, le Grand Est, déjà meurtrie par la première vague.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, n'est pas de cet avis. Invité au 20h de TF1 le mardi 23 décembre, il assure que "toutes les solutions sont toujours dans les tuyaux, mais elles sont fonctions de la situation sanitaire". Ils poursuit "aujourd’hui, il y a trop de cas, plus de 10.000 quotidiens", mais "nous ne sommes pas en flambée épidémique comme certains de nos voisins qui ont dû reconfiner en catastrophe".

Les indicateurs jouent-ils en faveur d'un reconfinement ?

Le Grand Est connaît actuellement une situation préoccupante, mais c'est aussi le cas du pays en général, qui comptait encore 11.795 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures. Le taux d'incidence, après avoir atteint son pic fin octobre, repart à la hausse depuis le début du mois de décembre, il se trouve actuellement à 140 cas pour 100.000 habitantsLe taux de reproduction ou R0 est finalement repassé au-dessus de 1 depuis le 11 décembre, ce qui signifie que le virus recommence à gagner du terrain.

À écouter aussi

À titre de comparaison, la situation actuelle demeure moins grave qu'au 30 octobre, date du deuxième confinement. À cette date, le R0 atteignait le chiffre de 1,29, celui-ci avait déjà bien baissé grâce aux couvre-feux mis en place dans différentes régions, mais surtout le taux d'incidence était alors de 498 malades pour 100.000 habitants. La part de patients Covid est elle aussi moins importante à quelques jours de Noël qu'au 30 octobre, à 54,1% contre 66,6% quelques semaines plus tôt.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/