2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : "Pas de rebonds" des appels au Samu, dit le Dr François Braun sur RTL

INVITÉ RTL - François Braun chef du service des urgences et du Samu de Metz, fait le point sur la situation et sur une potentielle seconde vague de l'épidémie.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
François Braun était l'invité de RTL du 14 juillet 2020 Crédit Image : Ludovic Marin / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch édité par William Vuillez

Le Grand-Est a été une région particulièrement meurtrie par l'épidémie du coronavirus. Ce mardi 14 juillet sur RTL, François Braun chef du service des urgences et du Samu de Metz est revenu sur la situation dans son service en plein pic de l'épidémie. "La deuxième quinzaine de mars il y a eu une augmentation exponentielle des patients en réanimation", explique-t-il.

"Au niveau des services d'urgences, les gens sont marqués. On n'a jamais eu une maladie comme ça. C'est une maladie très particulière car elle a des cas très bénins et des cas très graves. C'était quelque chose qui est perturbant." explique le président de Samu-Urgences de France qui a précisé cependant n'avoir "jamais manqué réellement de matériel".

Invité ce mardi au défilé du 14 juillet comme bon nombre de professionnels de santé, François Braun sera également entendu mercredi à l'Assemblée nationale. Concernant une potentielle seconde vague de l'épidémie, il a appelé à la vigilance. "Craindre n'est pas le mot, on saura probablement y faire face. Nous restons très vigilants sur le nombre d'appels au Samu".

Le port du masque obligatoire est "raisonnable"

"Nous avons pu analyser que l'augmentation des appels au Samu précédait de deux semaines la saturation des services hospitaliers. Pour l'instant il n'y a pas de rebonds en terme d'appels", explique François Braun avant d'ajouter : "Au niveau des urgences, il y a un bruit de fond tous les jours qui sont des malades de Covid, mais très très peu de malades graves pour l'instant. Mais on sent que le virus est toujours là oui."

À lire aussi
Une femme portant un masque (Image d'illustration). Coronavirus France
Coronavirus : le port du masque préconisé dans tous les lieux clos collectifs par le HCSP

Le chef des urgences de Metz est également revenu sur la volonté de nombreux médecins, de rendre le port du masque obligatoire dans les lieux clos. "C'est raisonnable, cela ne demande pas un effort et ça peut protéger. Je crois qu'il faut effectivement le faire", a-t-il lancé en précisant que "quand on a une distanciation à plus d'un mètre il n'y a pas de risque majeur, mais dès lors qu'on est longtemps avec quelqu'un, dans une ambiance un peu plus confinée, je crois que c'est raisonnable (le port du masque ndlr)".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Santé Metz
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants