1 min de lecture Chine

Coronavirus en Chine : faut-il craindre une deuxième vague ?

Alors que plus de 100 nouveaux cas ont été testés positifs à la Covid-19 à Pékin, Bruno Lina, professeur de virologie au CHU de Lyon estime que l'application des gestes barrières est vitale pour éviter "un redémarrage épidémique".

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Coronavirus en Chine : faut-il craindre une deuxième vague ? Crédit Image : NICOLAS ASFOURI / AFP | Crédit Média : Virginie Garin | Durée : | Date : La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin édité par Quentin Marchal

Un constat alarmant. La Chine juge extrêmement grave la situation à Pékin où plus d'une centaine de personnes ont été contaminées la semaine dernière à la Covid-19. La capitale du pays, qui compte 21 millions d'habitants, a confiné une trentaine de zones résidentielles, fermé les sites culturels et sportifs et porté sa capacité de dépistage à 90.000 tests par jour.

Si les autorités montrent qu'elles prennent cette situation au sérieux, une deuxième vague de l'épidémie n'est pas réellement à craindre selon Bruno Lina, professeur de virologie au CHU de Lyon : "Ce n'est pas forcément le signe d'une deuxième vague, le virus continue à circuler et cela illustre très bien les messages de prudence que l'on passe". 

Il estime que "malgré le fait que la Chine ait déjà subi une première vague et que l'été commence chez eux, la réintroduction d'un virus, avec une diffusion dans une structure où la densité de population est important, peut entraîner l'accumulation de cas et, si on ne fait rien, un redémarrage épidémique".

Bruno Lina souligne que "ce qui est important, c'est de casser ses chaînes de transmission, isoler les patients diagnostiqués, gérer le dépistage des contacts qui sont en incubation pour que eux aussi soient isolés afin d’arrêter la transmission du virus et sa circulation sous 21 jours". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chine Coronavirus Confinement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants