1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : les tests à la maison vont-ils devenir possibles ?
3 min de lecture

Coronavirus : les tests à la maison vont-ils devenir possibles ?

ÉCLAIRAGE - Aux États-Unis, des auto-tests ont été lancés sur le marché. Des firmes françaises proposent aussi des tests par auto-prélèvement. Pour l'heure, ils ne sont pas autorisés.

Des tests antigéniques (illustration)
Des tests antigéniques (illustration)
Crédit : Alberto PIZZOLI / AFP
Coline Daclin

Marre de faire la queue avant le lever du soleil pour obtenir un test Covid ? Et si vous le faisiez plutôt chez vous ? Depuis le début de la crise sanitaire, les moyens de test se diversifient : une méthode dite "antigénique" plus rapide, de la salive dans un tube au lieu de l'habituel écouvillon dans le nez... Désormais, des tests pourraient aussi se faire à domicile.

Aux États-Unis notamment, des auto-tests ont ainsi déjà été lancés et autorisés par les autorités sanitaires. Un test en auto-prélèvement, vendu sur Amazon, a aussi été validé : il consiste en un prélèvement de salive, envoyé ensuite dans un laboratoire pour être analysé. 

Pourrait-on imaginer de tels tests en France ? La société nantaise Eurofins Scientific a en tous cas prévu le coup, en créant un test pour lequel le prélèvement peut se faire à la maison. Il suffit de se gargariser avec une solution saline pendant quelques secondes, puis de cracher dans un tube à envoyer dans un laboratoire, raconte LCI.

La firme promet ainsi un résultat en 24 heures. Les tests salivaires EasyCov, développés à Montpellier par les sociétés Skillcell et Vogo en coopération avec le CNRS, pourraient eux-aussi potentiellement être utilisés en auto-prélèvement, selon Le Journal Du Dimanche.

Un espoir avec les tests salivaires

Pour l'heure, les tests à la Covid-19 en auto-prélèvement ne sont pas autorisés en France. Dans un communiqué du jeudi 11 février, la Haute Autorité de Santé (HAS) indique pourtant que certains pourraient l'être : il s'agit des tests salivaires RT-PCR. "Le prélèvement salivaire peut être réalisé de manière assistée ou en auto-prélèvement au laboratoire de biologie médicale, au domicile ou sur un site de dépistage", indique la HAS. Le ministère de la Santé ne s'est toutefois pas encore exprimé sur une autorisation de ces tests à domicile.

À lire aussi

En revanche, les tests salivaires comme EasyCov fonctionnent avec une autre technique dite "RT-LAMP". Ce sont ceux qu'on appelle les "tests rapides". La Haute Autorité de Santé s'est dite le 28 novembre favorable à leur utilisation, mais uniquement "chez les patients symptomatiques pour lesquels le prélèvement nasopharyngé est impossible ou difficilement réalisable".

Le gouvernement a ainsi choisi de ne pas les utiliser à grande échelle, comme pour les tests dans les écoles. "Ce serait formidable si on pouvait disposer de tests salivaires qui vous rendent un résultat en quelques minutes, mais à ce stade, les études [...] ne sont pas favorables à [leur] utilisation, parce que la sensibilité des tests qui existent aujourd'hui est trop faible", a indiqué le ministre de la Santé Olivier Véran le 4 février dernier. 

Auto-test nasopharyngé ou sérologique : c'est non

Un autre type de test à faire chez soi existe : l'auto-test sérologique. Cette fois, il ne s'agit pas seulement d'un auto-prélèvement. Non seulement le patient se pique le doigt pour en sortir une goutte de sang, mais il peut aussi lire directement le résultat sur l'appareil, un peu comme un test de grossesse. La Haute Autorité de Santé a néanmoins considéré en mai dernier que leur utilisation serait "prématurée". "Leur lecture est trop complexe, avec des questions d'immunoglobulines... Il y a un risque de mauvaise lecture du patient", explique la HAS auprès de RTL.fr.

De plus, le test sérologique ne vous indique pas si vous êtes malade, mais si vous avez déjà été malade. Mais même à l'heure actuelle, il reste difficile d'affirmer qu'une personne qui a eu la Covid-19 est immunisé contre la maladie, et pendant combien de temps. Il y aurait donc un risque de faux sentiment de sécurité avec ces tests.

Enfin, pourrait-on un jour imaginer un test par écouvillon dans le nez à réaliser soi-même ? Aux États-Unis, c'est possible, mais pas de chez soi : uniquement en pharmacie, sous le regard d'un professionnel de santé. "Le prélèvement nasopharyngé nécessite d'aller assez loin dans le nez, c'est un geste technique de biologie médicale", précise la Haute autorité de Santé auprès de RTL.fr. A priori, vous n'aurez donc pas à vous infliger cela pour le moment.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/