2 min de lecture Vaccin

Coronavirus : est-il anormal que des résidents d’Ehpad vaccinés soient testés positifs ?

FACT CHECKING - Plusieurs pensionnaires d'Ehpad ont été testés positifs au coronavirus après avoir reçu une première injection du vaccin. Rien d'anormal cependant.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Coronavirus : est-il anormal que des résidents d'Ehpad vaccinés soient testés positifs ? Crédit Image : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Eléanor Douet

En France comme chez nos voisins européens, des pensionnaires d’Ephad ont été contaminés par la Covid après avoir été vaccinés. Une situation qui n'alerte pas les scientifiques et pour cause : il n'y a rien d'anormal.

Un peu partout en France, on voit apparaitre des clusters de différentes tailles dans les endroits les plus sensibles, à savoir les Ehpad, prioritaires pour les vaccins. Ces nouvelles alertes touchent des établissements qui n’avaient pas été impactés par l'épidémie lors de la première vague.

Comme l’explique l’Agence de santé du Grand Est à L’Est Républicain, deux choses sont à prendre en compte : la phase d’incubation du virus et le fait que l'immunité n'est pas immédiate et n'est maximale qu'après la seconde injection. Le dernier point avait été souligné par Pfizer.

En fait, les pensionnaires touchés n’ont reçu qu’une dose et sont donc encore fragiles. Certains établissements, dans un souci de logistique ont dû reporter l'injection de la seconde dose, or c'est seulement après celle-ci que l'immunité se fait.

Avec une seule dose, le risque de forme grave est moindre

À lire aussi
déplacements
Coronavirus : Emmanuel Macron évoque une levée progressive des restrictions en mai

Face à cette situation, les scientifiques ne sont pas inquiets parce qu'ils savaient que cela pouvait arriver. En effet, l’efficacité des vaccins n’a jamais été de 100%. On se souvient de la guerre de communication dit "bataille de l’immunité" au début de la campagne vaccinale.

Le Parisien/Aujourd’hui en France, qui consacre un article à ce sujet, a interviewé Eric Billy  chercheur en immuno-oncologie. Face à ces foyers d’infections, le spécialiste remarque que ce ne sont pour la majorité pas des formes graves. "Cela pourrait signifier que le début d'immunité générée avec une seule dose permettrait d'éviter le risque de voir apparaître des formes graves".

Et ça se confirme avec les données israéliennes sur le vaccin. Sur place, 42% des malades de plus de 60 ans ont été contaminés alors qu'ils avaient déjà reçu une première injection du vaccin. L'immunité ne commence que le quatorzième jour après la première dose, et se révèle optimale une semaine seulement après la seconde.

14 cas en Allemagne qui inquiètent

En Allemagne, l'infection de 14 personnes âgées interroge les autorités. Ces résidents d’une maison de retraite de Belm, dans le nord-ouest de l’Allemagne, ont été testés positifs au variant britannique B117 du coronavirus, et ce alors qu'ils avaient reçu les deux injections. Malgré cela, ils ont contracté une forme légère de la Covid. Le ministère de la Santé allemand a diligenté une enquête. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vaccin Seniors Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants