1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : le Molnupiravir, nouveau médicament anti-Covid, lancé en décembre en France
3 min de lecture

Coronavirus : le Molnupiravir, nouveau médicament anti-Covid, lancé en décembre en France

La France fonde "un immense espoir" dans ce nouveau traitement antiviral qui sera réservé aux personnes qui ont un risque accru de développer une forme sévère du coronavirus.

Des plaquettes de médicaments (illustration)
Des plaquettes de médicaments (illustration)
Crédit : GILE MICHEL/SIPA
Benjamin Hue
Benjamin Hue

Il est porteur d'un "immense espoir" pour diminuer le nombre de décès et de malades du coronavirus en réanimation. Le Molnupiravir, nouveau traitement anti-Covid examiné actuellement par l'Agence européenne des médicaments, sera disponible en France dès le début du mois de décembre, a annoncé le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors d'une conférence de presse. Les autorités présentaient ce jeudi 25 novembre les nouvelles mesures mises en place à travers le pays pour endiguer la cinquième vague de coronavirus, notamment l'élargissement de l'éligibilité à la dose de rappel de vaccin à tous les adultes dès cinq mois après la dernière injection

Développé par le laboratoire américain Merck, ce traitement antiviral est un dérivé nucléosidique qui affaiblit la capacité des virus à ARN à se répliquer dans le corps et réduit le risque de développer une forme grave de la maladie. Il se présente sous la forme de pilules à ingérer et "pourra être prescrit par la médecine de ville", a expliqué le ministre. 

Un traitement précoce pour atténuer les formes graves

Contre-indiqué pour les femmes enceintes en raison d'un risque de malformations, le Molnupiravir sera réservé aux personnes qui ont un risque accru de développer une forme grave du coronavirus, les personnes de plus de 65 ans et celles qui présentent des facteurs de comorbidités. Ce traitement doit être administré de façon précoce, dès les premiers signes cliniques de la maladie, à des patients testés positifs et symptomatiques pour atténuer les risques de formes sévères.

Les études cliniques ont montré que "dans les cinq premiers jours après la contamination, le risque d'être hospitalisé est divisé par deux", a souligné Olivier Véran. Les données de ces essais, publiées le 1er octobre, montrent aussi une efficacité de 50% contre le risque de mourir du Covid-19. "Ces résultats sont assez prometteurs, montrant une diminution de la mortalité et du recours à l’hospitalisation (-50%) lorsque le molnupiravir est donné de façon précoce (moins de 5 jours après le début des symptômes) chez des sujets à risque non-vaccinés", jugeait le Conseil scientifique dans son avis du 5 octobre.

Les pays de l'UE autorisés à l'utiliser en cas d'urgence

À écouter aussi

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a lancé fin octobre un examen accéléré des risques et bénéfices de ce traitement contre le Covid-19 en vue de délivrer une autorisation de mise sur le marché dans les prochaines semaines. Mais le régulateur européen a d'ores et déjà émis des recommandations afin que les pays européens puissent l'utiliser en cas d'urgence pour faire face à un pic d'infections dans le cadre de la nouvelle vague épidémique qui sévit à travers le continent. 

Le ministère de la Santé indiquait fin octobre que la France avait commandé à la firme Merck suffisamment de doses pour traiter 50.000 patients, chacun recevant plusieurs doses, en vue d'une livraison pour les premiers jours de décembre. 

Olivier Véran a par ailleurs évoqué ce jeudi un autre traitement d'anticorps injectable utilisé à l'hôpital qui a déjà bénéficié à 7000 patients en France. D'autres traitements doivent arriver dans les prochains mois. Le régulateur européen est notamment en train d'examiner des comprimés développés par Pfizer répondant à des problématiques similaires.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/