1 min de lecture Recherche

Coronavirus : l'immunité serait plus longue chez les femmes, selon une étude

D’après une étude, la durée de l’immunité face à la maladie de coronavirus serait plus longue chez les femmes. D’autres analyses sont attendues pour confirmer ce constat.

Une femme se promène dans les rues de Paris pendant la crise sanitaire du coronavirus, le 21 avril 2020.
Une femme se promène dans les rues de Paris pendant la crise sanitaire du coronavirus, le 21 avril 2020. Crédit : JOEL SAGET / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

Une étude sur la capacité du système immunitaire à produire des anticorps contre la maladie du coronavirus et la durée de l’immunité a livré ses premiers résultats. Mercredi 18 novembre, cette analyse a révélé que l'immunité durerait plus longtemps chez les femmes que chez les hommes. 

En étudiant la santé de 308 personnels hospitaliers contaminés par la Covid-19, les scientifiques du CHU de Strasbourg et l'Institut Pasteur ont constaté que les taux d'anticorps "baissent plus rapidement chez les hommes que chez les femmes", détaille France bleu, et ce, quel que soit leur âge ou leur indice de masse corporelle (IMC). 

Ces premiers résultats suggèrent donc "que la durée d’immunité (...) serait plus longue chez les femmes que chez les hommes", concluent les chercheurs. Par ailleurs, l’étude rapporte que, trois mois après l’infection, 99% des sujets présentent des anticorps dans leur organisme, 84% six mois après la transmission du virus. 

Des résultats à confirmer

"Pour l'instant, on ne sait pas vraiment pourquoi : il se trouve que plusieurs réponses immunitaires au virus se trouvent dans le chromosome X, or la femme en possède deux. Il y a peut-être aussi une explication hormonale, l'oestrogène joue peut-être un rôle", a détaillé sur franceinfo le professeur Samira Fafi-Kremer, directrice de l’Institut de Virologie de Strasbourg. 

À lire aussi
Un prototype de vaccin contre la Covid-19 vaccin
Coronavirus : le vaccin sera-t-il différent selon l'âge ?

Les chercheurs ont toutefois précisé que l’étude doit se poursuivre pour être validée "sur un nombre plus grand d'individus". Les prochains résultats pourraient ainsi confirmer l'inégalité homme/femme face à la maladie, alors que d'autres analyses ont d’ores et déjà prouvé que les hommes sont plus susceptibles d'être atteints par des formes graves du coronavirus.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Recherche Coronavirus Coronavirus France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants