2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : "Il faut se préparer" à une troisième vague, alerte Philippe Juvin

INVITÉ RTL - Philippe Juvin, chef des urgences à l’Hôpital européen Georges Pompidou, a dénoncé la gestion de la crise sanitaire, pointant du doigt un retard dans les moyens déployés et un manque de concertation.

Thomas Sotto L'Entretien du Jour Thomas Sotto iTunes RSS
>
Coronavirus : "Il faut se préparer" à une troisième vague, alerte Philippe Juvin Crédit Image : Thomas SAMSON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto édité par Florise Vaubien

Philippe Juvin, chef des urgences à l’Hôpital européen Georges Pompidou et maire LR de la Garenne-Colombes, a évoqué la gestion de la crise sanitaire alors que le président Emmanuel Macron prendra la parole ce mardi 24 novembre, à 20h. Il déplore le retard que la France prend face à la propagation du virus.

D’après le médecin, la méthode des autorités doit "changer" : "ce n’est pas normal que personne ne sache ce que le président va annoncer", a-t-il jugé, estimant qu’il faut cesser "ces décisions politiques très descendantes" et favoriser la concertation avec tous les acteurs concernés. 

Il considère que c’est aussi la seule façon de "rétablir la confiance" des populations : "les décisions doivent être partagées pour être acceptées" a-t-il ajouté, soutenant une réouverture rapide des commerces, "avec des mesures de protection".  

Il faut arrêter d’infantiliser les gens

Philippe Juvin, chef des urgences à l’Hôpital européen Georges Pompidou, sur RTL
Partager la citation

Alors que les Français sont inquiets de la dimension cyclique de l’épidémie, Philippe Juvin n’a pas exclu la possibilité d’une troisième vague. "Il faut s’y préparer", a-t-il noté : il a plaidé pour la mise en place d’une stratégie de vaccination et de politiques d’isolement et pour le déploiement des tests antigéniques à domicile. 

"Il faut arrêter d’infantiliser les gens : il faut leur expliquer les choses et les aider à s'isoler, notamment dans des hôtels faciles d’accès, où à domicile" en étant soutenus par des infrastructures.

À lire aussi
Ardennes
Au départ d'une sous-préfete, champagne, petits fours et 60 invités sans masques

Le chef des urgences de Georges Pompidou a estimé que la France ne réagit pas assez vite face à la propagation de l’épidémie : "Le virus court plus vite que nous, et nous avons à chaque fois du retard". Pour se préparer à un éventuel nouveau regain, Philippe Juvin appelle donc à davantage de moyens pour les hôpitaux. 

Je ne comprends pas pourquoi on n’ouvre pas massivement des lits supplémentaires

Philippe Juvin, chef des urgences à l’Hôpital européen Georges Pompidou, sur RTL
Partager la citation

"Je ne comprends pas pourquoi on n’ouvre pas massivement des lits supplémentaires pour se préparer à une éventuelle troisième vague", a-t-il déploré. Et de renchérir : "Ce qui est frappant, c'est que la lutte repose essentiellement sur les épaules des Français, mais à un moment, les populations veulent plus de libertés, donc il faut que le gouvernement déploie des moyens". 

De fait, le maire LR de la Garenne-Colombes estime que "les Français sont plus responsables qu’on ne le dit" : "il faut mettre toutes les données sur la table et la parole publique doit cesser d’être cacophonique pour retisser la confiance" des populations, a-t-il conclu. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Épidémie Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants