1 min de lecture Épidémie

Coronavirus : feu vert à un essai clinique avec du sang de ver marin

L'essai concernera dix patients et doit avoir lieu dans l'un des deux hôpitaux de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, la Pitié-Salpêtrière ou Georges Pompidou.

Le ver marin contient de l'hémoglobine en grande quantité
Le ver marin contient de l'hémoglobine en grande quantité Crédit : DR
Venantia
Venantia Petillault et AFP

Un essai clinique consistant à administrer à dix malades du Covid-19 une solution issue du sang d'un ver marin aux propriétés oxygénantes va pouvoir démarrer après l'accord obtenu du Comité de protection des personnes (CPP), ont annoncé samedi 4 avril les porteurs du projet.

Après l'accord de l'ANSM (Agence nationale du médicament et des produits de santé) il y a une semaine, la société bretonne Hemarina, à l'origine du produit, a annoncé avoir obtenu l'indispensable feu vert du CPP pour démarrer ses recherches. "L'accord du CPP a été obtenu dans la nuit (de vendredi à samedi). On a les deux feux verts administratifs pour pouvoir commencer", a annoncé Franck Zal à la tête de la société Hemarina.

La solution, destinée à des patients affectés par le Syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA), est produite à partir de l'hémoglobine de l'arénicole. Mesurant entre 10 et 15 cm, ce ver est surtout connu pour ses petits tortillons visibles sur les plages. Son hémoglobine - molécule présente dans les globules rouges et qui a pour rôle de transporter l'oxygène dans le corps - est capable d'acheminer 40 fois plus d'oxygène que l'hémoglobine humaine. Contrairement à cette dernière, enfermée dans des globules rouges, celle de l'arénicole est extracellulaire.

L'essai concernera dix patients et doit avoir lieu dans l'un des deux hôpitaux de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), la Pitié-Salpêtrière ou Georges Pompidou, qui disposera de ces produits. Il n'existe actuellement aucun traitement contre le Covid-19. Plusieurs études ont été lancées sur l'hydroxychloroquine, dont l'usage continue de faire débat.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Recherche Hôpitaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants