1 min de lecture Épidémie

Coronavirus en Île-de-France : pour l'ARS, il faut tenir "encore trois semaines"

VU DANS LA PRESSE - Aurélien Rousseau, directeur général de l’Agence régionale de Santé d’Île-de-France, juge qu'il "faut serrer les dents trois semaines de plus pour savoir si on est capable d'étouffer ce virus".

Aurélien Rousseau, directeur de l'ARS d'Ile-de-France.
Aurélien Rousseau, directeur de l'ARS d'Ile-de-France. Crédit : Eric FEFERBERG / AFP
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini

Pour le directeur général de l'Agence régionale de Santé d'Île-de-France, avec le déconfinement ce lundi 11 mai, on "ouvre une page positive avec beaucoup de prudence", compte tenu du placement en zone rouge du département.

En effet, dans un entretien accordé au Parisien, Aurélien Rousseau rappelle que "l'Île-de-France, qui a connu la plus forte vague, reste en rouge très soutenu parce qu'elle est dense avec des lieux de contaminations plus nombreux qu'ailleurs, notamment avec les transports publics". Selon lui, "il faut serrer les dents trois semaines de plus, elles sont décisives, pour savoir si on est capable d'étouffer ce virus".

Dans l'attente, il mise avant tout sur le civisme des Franciliens. Pour le directeur de l'ARS d'Ile-de-France, il est essentiel de "continuer à garder les bons réflexes, limiter nos déplacements, privilégier le télétravail autant que possible et rester chez soi quand on est particulièrement fragile, ou que l'on vit avec une maladie chronique". Aurélien Rousseau estime que "l'efficacité de la réponse est entre les mains de nos concitoyens".

40.000 tests par jour, sept jours sur sept

Avec le déconfinement à venir, le directeur de l'ARS prévoit "1.000 à 1.200 nouveaux cas par jour" en Île-de-France. Pour lui, l'important est "d'intervenir le plus tôt possible pour casser la chaîne de contamination". Si ça n'était pas possible, l'ARS se veut prévoyante et travaille à un possible reconfinement. Afin de l'éviter, Aurélien Rousseau assure que "40.000 tests seront faits par jour, sept jours sur sept". Il souhaite "cibler les personnes symptomatiques et les sujets contacts". 

La rédaction vous recommande
À lire aussi
Contre le coronavirus il est essentiel de bien se laver les mains coronavirus
Coronavirus : les réflexes à conserver après l'épidémie selon Michel Cymes

 

Lire la suite
Épidémie Coronavirus Île-de-France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants