2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : "Des signes nous autorisent à être inquiets", dit le Pr. Druais

INVITÉ RTL - "On doit pouvoir freiner l'expansion du virus, mais on ne l'évitera pas", souligne le Professeur Pierre-Louis Druais, membre du Conseil scientifique et de la Haute autorité de santé.

Yves Calvi_ 6 Minutes pour Trancher Yves Calvi iTunes RSS
>
Coronavirus : "Des signes nous autorisent à être inquiets", dit le Pr. Druais Crédit Image : PASCAL GUYOT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Marie Gingault

Le président de la République convoque ce mercredi un nouveau Conseil de défense, afin d'évoquer la situation sanitaire du pays avec, probablement, de nouvelles mesures pour contenir la propagation du virus en France. "Énormément de signes nous autorisent à être inquiets", alerte le Professeur Pierre-Louis Druais, membre du Conseil scientifique et de la Haute autorité de santé.

"On a une courbe qui stagne, qui a même une certaine tendance à monter, de façon régulière", indique le médecin généraliste au micro de RTL. "C'est ce fameux plateau, avec quelques oscillations, mais on sait que celles-ci peuvent être prémonitoires d'une augmentation brutale de la courbe (...) on l'a déjà vécu au mois de mars et lors de la deuxième vague", rappelle le Professeur. 

Concernant les fêtes de fin d'année, Pierre-Louis Druais affirme que "les Français se sont bien comportés" à Noël. Toutefois, les chiffres du Nouvel An ne peuvent pas encore être consultés. Le médecin rappelle qu'il est possible d'avoir été prudent à Noël, mais qu'il y ait eu un relâchement pour le réveillon de la Saint-Sylvestre : "À Noël on a eu beaucoup le souci de nos ainés et des personnes à risques dans les familles et les réunions étaient peut-être plus confidentielles que pendant le jour de l'an". 

On doit pouvoir freiner l'expansion du virus, mais on ne l'évitera pas

Partager la citation

La grosse inquiétude actuellement, c'est l'apparition des variants du coronavirus, qui décuple son pouvoir contaminant. Ces mutations seraient présentes dans 1% des tests effectués sur des Français positifs au coronavirus, mais certains territoires sont particulièrement touchés, notamment la ville de Marseille. "On n'empêchera pas ces variants et ces virus d'entrer sur le territoire, ce qu'il faut qu'on obtienne c'est une course entre le virus et les armes que nous avons à disposition, c'est-à-dire le vaccin", souligne le Pr Pierre-Louis Druais.

À lire aussi
Coronavirus France
Élections régionales : le Sénat donne son feu vert pour un report en juin

Avec les mesures barrières et l'arrivée du vaccin, "on doit pouvoir freiner l'expansion du virus, mais on ne l'évitera pas", concède le médecin. "C'est la course entre le virus et le vaccin, et il faut que le vaccin gagne sur le virus", conclut Pierre-Louis Druais.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants