1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : comment va s'organiser la vaccination en Ile-de-France cet été ?
2 min de lecture

Coronavirus : comment va s'organiser la vaccination en Ile-de-France cet été ?

En juillet-août, ce sont un quart des centres de vaccinations franciliens qui seront fermés.

Centre de vaccination Porte de Versailles, le 15 mai 2021
Centre de vaccination Porte de Versailles, le 15 mai 2021
Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Céline Morin & AFP

L’ARS Ile-de-France annonçait le 22 juin dernier la fermeture de plusieurs centres de vaccinations cet été. Ainsi, du 5 juillet au 29 août, seuls trois-quarts des centres vaccineront les franciliens. Les vacances d’été approchent à grands pas, et qui dit vacances dit aussi, pour une majorité, départ vers des stations balnéaires. C’est dans ce contexte que toutes les ARS ont reçu pour consigne de préparer leur "plan de continuité d'activité" en matière de dépistage et de vaccination contre la Covid-19. 

Avec la baisse importante du nombre de cas, la stratégie Tester-Alerter-Protéger (TAP) devient plus facile à mettre en place et est d’autant plus importante que le variant Delta, plus contagieux que celui anglais, représente désormais 20 % des cas positifs. Cette opération devrait également permettre de limiter au maximum les clusters, puisque toute personne positive est isolée.

Répondre aux besoins au niveau local

Pourtant, une partie des centres de vaccinations fermeront pour tout l’été en Ile-de-France. L'ARS a par ailleurs indiqué à RTL que les décisions étaient prises en concertations avec les maires et les préfets afin d’anticiper au mieux la demande estivale, mais aussi pour prendre en compte les besoins de chacun. Certaines communes accueillant des centres voudraient par exemple récupérer des locaux ou équipements pour l’occasion. 

De manière à garantir suffisamment de vaccins, "l'offre vaccinale devrait être maintenue à hauteur de 82 % des capacités d'injections et de 77 % du nombre de centres" annonce donc l’ARS Ile-De-France. Avec néanmoins des différences selon les départements, et notamment pour le département de la Seine-Saint-Denis où "100 % des centres devraient rester ouverts pendant l'été". Concernant les autres départements, 85 % des centres devraient être ouverts cet été dans le Val-de-Marne et le Val-d'Oise, contre 74 % en Seine-et-Marne, 73 % dans l'Essonne, 70 % à Paris, 62 % dans les Hauts-de-Seine et enfin 42 % dans les Yvelines. 

À lire aussi

Ces fermetures permettront par ailleurs aux soignants, sur le pont depuis le début de la pandémie, de prendre des congés. Pour ceux en revanche qui continuent de travailler dans les centres clos au public, ils seront redéployés sur d’autres centres à proximité. Cette stratégie permettra entre autre d’augmenter les capacités des centres restés ouverts.  

Si vous deviez vous faire vacciner – de la première ou de la seconde injection, peu importe – dans un centre que fermera le 5 juillet prochain, pas de panique. En effet, selon nos informations, les équipes se chargeront de vous trouver un nouveau rendez-vous dans un centre aux alentours

Au contact des franciliens

En parallèle, la démarche "d'aller-vers" va se poursuivre avec des "opérations spéciales" ciblant des espaces fréquentés, et comme par exemple la Canopée des Halles à Paris, mais aussi des populations particulières (étudiants, femmes enceintes, chauffeurs-livreurs), ou encore des publics précaires (travailleurs migrants, bidonvilles, foyers…). Ainsi, l'ARS nous révèle que des distributions d'autotests, de masques, mais aussi des aides à la prise de rendez-vous devraient être mises en place durant l'été. 

Pour ce qui est du dépistage, des actions spécifiques planifiées, en particulier sur les aires d’autoroutes. 315.000 autotests sont aussi prévus pour les "secteurs à risque" : hôtels, campings ou bases de loisirs. 

De même, l’activité des 23 centres de dépistage et de diagnostic Covid (CDDC) franciliens reste maintenue, aucune fermeture n’est prévue d’ici le 30 septembre prochain. Cela devrait permettre de contrebalancer la baisse attendue de l’offre de tests PCR en ville, en raison des congés d’été des professionnels de laboratoire de biologie médicale.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/