2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : à qui s'adresse l'obligation du port du masque ?

Face à la propagation de l'épidémie de coronavirus en France et la mise en oeuvre du confinement, on vous explique qui a vraiment l'obligation de porter un masque aujourd'hui.

Une femme portant un masque chirurgical (Image d'illustration).
Une femme portant un masque chirurgical (Image d'illustration). Crédit : Juraj Varga
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini

Alors que la ministre des Armées a annoncé ce mercredi 18 mars la livraison de cinq millions de masques chirurgicaux pour faire face à la pénurie en France, et qu'un million de masques arrivent en provenance de Chine, on peut se demander qui doit vraiment porter un masque pour limiter la propagation du coronavirus aujourd'hui ?

Le 13 mars dernier, le Premier ministre Édouard Philippe avait assuré au journal de 13h de TF1 que le port du masque hygiénique n'était nécessaire que pour le personnel soignant et les personnes contaminées par le coronavirus. Pourtant, son port est de plus en plus généralisé en Chine ou en Italie, et on voit très peu de gens en porter en France, malgré les mesures de confinement annoncées par le chef de l'État. 

À ce jour, les masques FFP2 sont réservés aux professionnels de santé et les gens s'interrogent sur l'efficacité de simples masques chirurgicaux ou en tissu. En janvier dernier, l'ancienne ministre de la Santé assurait même qu'il n’y avait "aucune indication adressée à la population française pour acheter des masques" car "c’est totalement inutile". Selon Agnès Buzyn, les masques chirurgicaux ne devaient être portés que "quand on est malade pour éviter d’envoyer des microbes à son entourage".

>
2. Coronavirus : les soignants en première ligne Crédit Image : RTL Originals | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date :

Le masque n'est pas un moyen de prévention des infections

Horacio Arruda, directeur national de la santé publique du Québec.
Partager la citation

Aujourd'hui avec 244 décès et 9.134 cas confirmés en France, la question se pose de savoir si la France n'a pas été trop permitive. Le virus n'étant pas aéroporté, mais se transmettant "par les postillons (éternuements, toux), on considère donc que des contacts étroits sont nécessaires pour transmettre la maladie", selon le ministère de la Santé. Une distanciation sociale et une absence de contact devrait pourtant suffire si on n'a pas de toux.

À lire aussi
Discothèque (illustration) coronavirus
Les infos de 7h30 - Déconfinement : dans quelles conditions les discothèques vont-elles rouvrir ?

Le directeur national de la santé publique du Québec, Horacio Arruda, vient réaffirmer la position française en la matière. Il a publié ce mercredi 18 mars sur les réseaux sociaux du gouvernement Legault une vidéo dans laquelle il rappelle que le masque n’est pas un outil de prévention.

Risques de pénuries pour les réseaux de santé

"Le masque n'est pas un moyen de prévention des infections", a-t-i réaffirmé. Il assure qu'il est "réservé aux aux patients malades pour ne pas qu'il contamine les autres" et aux personnels soignants. Pour lui, le meilleur moyen de se protégrer du virus reste le lavage des mains pour prévenir les infections. Des gestes barrières simples qui fonctionnent, même si le confinement total reste le meilleur moyen de mettre fin à la propagation du virus.

Qui plus est la durée de vie d'un masque chirugical est de 3 à 4 heures et doit être changé plusieurs fois par jour. Utiliser des masques si on n'est pas malade en le gardant toute la ournée est donc inefficace. 

"L’usage de masques par la population à des fins de prévention risque de causer une pénurie dans le réseau de la santé", prévient le gouvernement du Québec.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie Médecins
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants