2 min de lecture Santé

"Contre les TOC, il existe des solutions", rappelle Michel Cymes

Les troubles obsessionnels compulsifs, les TOC, sont parfois l’objet de plaisanterie mais ils ont surtout la particularité de gêner ceux qui en souffrent.

CYMES_245300 Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes
>
"Contre les TOC, il existe des solutions", rappelle Michel Cymes Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes et Marie Sasin

Le niveau de gêne est variable. Certains vivent très bien avec leur TOC. D’autres ont le sentiment d’être en décalage avec leur entourage et se sentent exclus, ce qui peut être source d’angoisse. Il ne faut pas avoir peur des mots. Le Trouble Obsessionnel Compulsif est une pathologie.

Elle touche certes une minorité de personnes, de l’ordre de 2 à 3% de la population, mais elle impose d’en parler à son médecin, ce que beaucoup négligent de faire. Souvent, c’est la honte qui les étreint. Ils se voient mal expliquer au docteur qu’ils passent plus d’une heure par jour, quand ce n’est pas plus, à procéder à des rituels de rangement, de lavage ou de comptage.

En plus, le TOC est classé dans les pathologies psychiatriques et ils en arrivent assez rapidement à se dire : "Si je raconte ce qui se passe, on va me prendre pour un fou". Ils font donc au mieux en développant des stratégies d’évitement, ce qui conduit souvent à l’isolement social et à une baisse de l’estime de soi.

À lire aussi
570.000 nouveaux cas de cancer du col de l'utérus ont été diagnostiqués dans le monde en 2018 santé
Le cancer du col de l'utérus bientôt éradiqué dans certains pays ?

Mesurer l'intensité du trouble

Il existe pourtant des traitements mais pour qu’un traitement puisse être mis en place, il faut établir un diagnostic. Il existe des tests et des questionnaires qui permettent de mesurer l’intensité du trouble. C’est l’affaire de médecins spécialisés dans la santé mentale.

Dites-vous bien que si vous acceptez d’en consulter un, cela ne veut pas dire que vous débloquez : cela veut juste dire que vous avez besoin d’aide, ce qu’il peut vous apporter. 

Se laver les mains 50 fois par jour

À propos de TOC, on a souvent l’image de la personne qui se lave les mains 50 fois dans la journée. C'est le trouble le plus répandu, il témoigne d’une obsession de contamination. On se méfie des sécrétions corporelles, des produits toxiques, des microbes. On passe des heures sous la douche ou au lavabo.

Mais il y a d’autres TOC, liés à d’autres obsessions : l’obsession du doute, du malheur, de la symétrie, de l’accumulation. Le doute, c’est quand vous revenez 10 fois à la maison pour vérifier que vous avez bien fermé le gaz ou éteint la lumière. Le malheur, c’est quand vous craignez en permanence qu’une catastrophe se produise.

Faire la démarche de consulter

Vous interprétez tout en fonction de ça. Vous voyez un chat noir dans la rue : ça y est, c’est la fin du monde. Pour conjurer les choses, vous allez toucher un objet un nombre de fois bien déterminé.
 
La symétrie : il faut que tout soit en ordre, avec le bon espacement. Si ce n’est pas le cas, ça veut dire qu’il va se passer quelque chose de grave. En tout cas vous en êtes convaincu. Quant au TOC d’accumulation, il vous empêche de jeter quoi que ce soit, sous peine de sombrer dans une angoisse sans fin.

C’est ainsi qu’on peut en arriver à collectionner des tonnes de prospectus ou de vieux documents sans aucun intérêt. Mais je le répète, contre tout cela, il existe des solutions, à condition de faire la démarche de consulter.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796187739
"Contre les TOC, il existe des solutions", rappelle Michel Cymes
"Contre les TOC, il existe des solutions", rappelle Michel Cymes
Les troubles obsessionnels compulsifs, les TOC, sont parfois l’objet de plaisanterie mais ils ont surtout la particularité de gêner ceux qui en souffrent.
https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/contre-les-toc-il-existe-des-solutions-rappelle-michel-cymes-7796187739
2019-01-17 09:29:44
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ofWkXhUUbo9g9kGZaXNFqQ/330v220-2/online/image/2016/0926/7784995044_se-laver-les-mains-est-un-geste-anodin-mais-pourtant-on-le-maitrise-tres-mal.jpg