1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Cancer : face à l'épidémie de Covid-19, de nombreux patients voient leur opération reportée
1 min de lecture

Cancer : face à l'épidémie de Covid-19, de nombreux patients voient leur opération reportée

TÉMOIGNAGE - En raison du contexte sanitaire et de l'engorgement des hôpitaux, nombreux sont les patients à avoir été un victime d'un report d'opération. C'est le cas d'Aline, atteinte d'un cancer du sein, qui a du attendre près de cinq mois.

La journée mondiale de lutte contre le cancer a lieu le 4 février 2021 (illustration)
La journée mondiale de lutte contre le cancer a lieu le 4 février 2021 (illustration)
Crédit : Unsplash/Angiola Harry
Cancer : face à l'épidémie de Covid-19, de nombreux patients voient leur opération reportée
01:52
Etienne Baudu - édité par Quentin Marchal

Malgré l'épidémie de coronavirus qui sollicite plus que jamais les personnels de santé, 600.000 nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués chaque année en France. En ce jeudi 4 février, journée mondiale de lutte contre le cancer, Aline, 46 ans, témoigne après avoir été victime d'une récidive à cause de l'engorgement des hôpitaux, qui lui a fait reporter ses opérations plusieurs fois.

"J'ai pris un rendez-vous avec mon chirurgien qui m'a dit qu'il fallait opérer en urgence", se souvient Aline. L'opération est alors prévue début septembre mais une mauvaise nouvelle se présente à elle à la fin de l'été : "Une semaine avant l'opération, on me dit qu'il y a la Covid, qu'il n'y a pas d'anesthésiste et qu'on repousse l'opération pour le mois de novembre". En novembre dernier, l'opération est à nouveau reportée à cause du manque de personnel.

Finalement, l'opération a eu lieu le mardi 26 janvier dernier, après plusieurs mois de stress et de craintes. "J'avais peur de repasser en cancer général, j'angoissais, j'avais peur et puis il y a eu cette chimiothérapie qui n'était pas prévue" déplore Aline. "J'ai perdu mes ongles, du poids et ma chimio n'aurait jamais dû avoir lieu si j'avais été opérée au mois de septembre", ajoute-t-elle.

Désormais, Aline se repose et doit cicatriser en s'isolant car il faut tout faire pour ne pas contracter le coronavirus. "Covid + cancer, on sait très bien qu'on est condamné donc c'est l'angoisse tout le temps", explique-t-elle en s'estimant "oubliée".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/