1 min de lecture Bien-être

Bien-être : ne pas se laisser envahir par la panique

Alors que l'inquiétude face à l'épidémie du coronavirus monte en France, faites une pause et essayez de ne pas vous laisser envahir par la panique.

Micro générique Switch 245x300 Une minute qui peut tout changer Juliette Dumas iTunes RSS
>
Bien-être : ne pas se laisser envahir par la panique Crédit Image : iStock | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Juliette Dumas édité par Venantia Petillault

Nous avons tous un peu le sentiment que le coronavirus sème la panique. On nous dit tous les jours que l'épidémie se développe, on nous rappelle non-stop de prendre des précautions, on nous dit que les événements sont annulés les uns après les autres. Les écoles vont fermer, les cinémas aussi, les supermarchés sont dévalisés...

Bref, on nous dit que la vie va s'arrêter. On ne sait pas ce qu'il va se passer, on ne maîtrise pas grand chose, alors essayons de voir les choses autrement. Quand nous n'avons pas d'autre choix que de vivre dans un contexte incertain, on peut trouver des idées pour rester calme et se concentrer sur autre chose. 

En voilà quelques-unes. Regardez le printemps qui arrive, les feuilles des arbres qui poussent... Appréciez les jours qui rallongent, se lever plus tôt et marchez dans les rues quand tout le monde dort encore, respirez, inspirez et prenez des pauses en silence pour retrouver son équilibre

Faire une liste de tout ce qui va bien, danser pieds nus, crier sa colère dans un oreiller, chanter à tue-tête avec son sèche-cheveux, repeindre la cuisine... Complétez cette liste sans oublier que le virus n'est pas loin et lavez-vous les mains plusieurs fois par jour. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bien-être Santé Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants