2 min de lecture Bien-être

Bien-être : le succès des cures de silence pour se relaxer à la rentrée

Il y a de plus en plus d'adeptes des cures de silence. Pour démocratiser la pratique, certains professionnels du tourisme proposent des séjours tout confort.

Isabelle Choquet La Revue de Presse Isabelle Choquet iTunes RSS
>
Bien-être : le succès des cures de silence pour se relaxer à la rentrée Crédit Image : iStock Photo | Crédit Média : Isabelle Choquet / RTL | Date :
La page de l'émission
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet édité par Sarah Ugolini

J'ai ouvert un magazine ce lundi 21 septembre et là... un ange passe. Le Figaro Madame nous emmène en effet en cure de silence. Un concept très en vogue ces dernières années. Trois jours, une semaine ou dix jours sans un mot, c'est le principe.  

Dans la pratique indienne ancestrale de la méditation, c'est censé purifier le mental pour atteindre l'illumination, autrement dit le nirvana. Normalement c'est huit heures par jour assis sur un coussin sans moufeter. Mais pour démocratiser la pratique, certains professionnels du tourisme proposent des séjours tout confort. Un concept bien loin de la retraite ascétique des moines bouddhistes. 

Stéphanie a testé cela dans un joli château du XVIIIe siècle au milieu d'un parc immense. Après s'être tous réunis en cercle, l'expérience commence. "On rentre naturellement dans le silence", dit-elle. Elle avoue qu'au début il y a un peu de gêne et quelques petits fous rires nerveux avec des mots qui fusent par réflexe.  C'est encore plus vrai quand on est un grand bavard et que la retraite a lieu en terre inconnue. 

Les stagiaires marchent et pratiquent la méditation

Dans les dunes jaunes de Mauritanie, Ségolène, qui découvrait le désert, n'avait qu'une envie : se tourner vers ses compagnons pour leur dire combien c'est beau. Adieu aux blabas, mais quand on est entré dans le silence, il faut bien occuper le temps et l'espace et combler le vide de parole. Les stagiaires pratiquent donc la méditation, du yoga, de la danse derviche ou des ateliers d'écriture, comme le raconte Le Figaro Madame

À lire aussi
Des policiers patrouillant aux abords de la Tour Eiffel pendant le confinement, le 18 mars 2020. Coronavirus France
Confinement : lumière, nourriture, exercice... Comment le gérer en automne ?

Ils marchent aussi beaucoup dans la nature, dès l'aube et parfois jusque dans l'après-midi. "Ton champ de vision s'élargit, tu écoutes le bruit des feuilles, le craquement du bois", explique Stéphanie. Dans le désert, Ségolène a appris à se taire pour se concentrer sur l'effort physique, sur son souffle. Elle savoure la chaleur qui tape, la douceur du vent et les paysages. "On rentre dans une bulle et on passe par toutes les émotions possibles", explique-t-elle. 

Se taire pour retrouver l'essentiel

Une contemplation muette qui se poursuit dans l'assiette au château. Le buffet est beau et bon, très vegan : croquettes de chou-fleur au parmesan, houmous de betteraves et taboulé aux cranberries. Un seul mot d'ordre : manger en pleine conscience et dans le silence.  Dans les faits, difficile de ne pas attendre les ventres qui gargouillent, les mâchoires qui mastiquent et les bruits de déglutition. Les yeux bandés, le plaisir est décuplé pour Stéphanie qui était "dans l'instant présent". 

Se taire pour retrouver l'essentiel, cela passe par une déconnexion totale. Le portable doit donc être laissé au vestiaire. Difficile de se taire, nous sommes des animaux communicants, mais la communication peut se passer de mots. Dans le silence, des amitiés naissent parfois et on voit ses pensées les plus intimes défiler. À la fin de cette retraite mutique, Stéphanie a réalisé qu'elle était toujours dans le jugement. À la rupture de son "jeûne de parole", son premier mot a été "merci". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bien-être Méditation Tendances
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants