1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus : quand l'Assemblée s'essaye à la méditation, via l'application Zoom
2 min de lecture

Coronavirus : quand l'Assemblée s'essaye à la méditation, via l'application Zoom

Un député La République En Marche propose à ses collègues de tous bords "un nouveau cycle de méditation de pleine conscience", afin de calmer les esprits stressés par le coronavirus et le confinement.

Le député Gaël Le Bohec, à l'Assemblée le 27 juin 2018
Le député Gaël Le Bohec, à l'Assemblée le 27 juin 2018
Crédit : GERARD JULIEN / AFP
Marie-Pierre Haddad & AFP

Activité physique, lecture, yoga... Chacun a sa méthode pour décompresser et évacuer le stress en cette période de confinement. Même au sein de la classe politique. Pour calmer les nerfs "mis à rude épreuve" par le coronavirus, le député La République En Marche Gaël Le Bohec propose à ses collègues de tous bords "un nouveau cycle de méditation de pleine conscience". 

Selon une information révélée par Le Canard Enchaîné, le parlementaire coordonne déjà depuis plusieurs mois des sessions de méditation avec des députés. Mais coronavirus oblige, elles se déroulent désormais à distance sur l'application de visioconférence Zoom, et non dans l'habituelle "salle de judo/yoga" de l'Assemblée, où elles se tenaient par le passé.

L'élu d'Ille-et-Vilaine a adressé un mail à ses collègues pour décrire ces huit séances à distance "ouvertes aux députés et collaborateurs" tous les jeudis, animées par deux "spécialistes" de la méditation : le Dr Jean-Gérard Bloch et la sophrologue Geneviève Hamelet. Plus d'une quinzaine d'élus sont inscrits, selon lui.

8 séances pour 300 euros

"Le coût des huit séances se monte à 300 euros TTC pour le 'tarif députés' et à 150 euros TTC pour le 'tarif collaborateurs'" de l'Assemblée, écrit-il dans ce mail que l'AFP a pu consulter. A payer personnellement par les députés ou aux frais de l'Assemblée ? A ce stade, ce sont les députés qui mettent la main à la poche, assure Gaël Le Bohec. Mais "la question est encore ouverte. (....) J'estime personnellement que cela devrait être pris en charge par l'Assemblée", répond le parlementaire au Canard Enchaîné

À lire aussi

"Je suis peut être un peu 'provoc', mais ça fait 20 ans que les grandes entreprises s'y mettent. On voit que l'armée ou des préfectures s'y intéressent. On a vingt ans de retard à l'Assemblée", ajoute-t-il à l'AFP, en précisant avoir échangé au téléphone avec la déontologue de l'Assemblée à ce sujet. Outre Gaël Le Bohec, plusieurs députés comme le "marcheur" Pacôme Rupin ou la non-inscrite et ancienne ministre de l'Ecologie Delphine Batho pratiquent la méditation de pleine conscience, fondée sur l'attention à la respiration et au corps

Ce n'est pas un truc d'hurluberlu

Le député La République En Marche Gaël Le Bohec

"Ce n'est pas un truc d'hurluberlu. Il y a de plus en plus d'études scientifiques, notamment une de l'Inserm, sur les bienfaits de la méditation en matière de prévention. (...) Il faut que la science continue à faire son travail sur le sujet, avec ce champ énorme de la neuro-science", estime Gaël Le Bohec, qui a découvert la pratique en 2013-2014 lors d'une phase de création d'entreprise.

Marché en plein essor, la pratique de la méditation est très en vogue notamment aux Etats-Unis et au Canada. De plus en plus nombreuses, les applications de méditation pour smartphones rencontrent elles aussi un franc succès.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/