5 min de lecture Présidentielle 2017

François Fillon, mystérieux et indéfinissable

PORTRAITS (2/11) - Difficile de décrire François Fillon tant il est discret. Dépeint comme "droit dans ses bottes", il apparaît surtout comme secret et mystérieux, même pour ses proches.

François Fillon, à Caen le 16 mars 2017
François Fillon, à Caen le 16 mars 2017 Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

"François Fillon est extrêmement combatif. En dépit de vents forts qui soufflent contre lui, il reste debout dans la tempête. J'ai constaté sa très grande détermination", confiait au micro de RTL l'avocat du candidat Antonin Levy le 15 mars dernier. L'image n'est pas anodine. Quelques jours auparavant, François Fillon tenait un meeting du candidat au Trocadéro, sous une pluie battante. 

D'ancien premier ministre dans l'ombre de Nicolas Sarkozy à candidat insoupçonné de la droite et du centre pour la présidentielle, qui est vraiment François Fillon ? La réponse semble compliquée à définir en quelques mots. François Fillon, c'est avant tout un mystérieux sourire en coin. "Personne ne connaît Fillon, c'est toute la difficulté, même ceux qui disent être ses amis. Je ne suis pas totalement sûr que lui-même sache réellement qui il est", raconte le journaliste Pierre Péan dans le livre Je ne suis pas un saint (éditions La Tengo). 

À lire aussi
Marine Le Pen sur le plateau du débat télévisé d'entre-deux-tours, le 3 mai 2017 Front national
Présidentielle : "Marine Le Pen a eu un pépin" avant le débat, confie Louis Aliot


Arrivé en politique par "opportunité"

Pour définir l'ancien premier ministre, il faudrait plutôt définir ce qu'il n'est pas. Il n'est pas animé par la politique. Il y est tombé "par opportunité", raconte à RTL.fr Julien Rebucci, auteur du livre. En 1976, il devient collaborateur parlementaire du député de la Sarthe. un travail à mi-temps payé 3.000 francs par mois. "L'esprit de l'engagement était peut-être déjà présent en lui à cette période mais je pense qu'il envisageait le job avant tout comme un loisir", explique son ami Jean-Louis Bougard dans l'ouvrage.

Son "réveil politique" est arrivé brutalement en 1980, avec le décès "quasiment dans ses bras" de Joël Le Theule, son mentor. La même année, son frère, Arnaud, perd la vie dans un accident de voiture à l'âge de 18 ans. "Ces deux événements vont transformer François Fillon", explique le journaliste aux Inrocks. Jean-Louis Bougard confie dans le livre que "ça ne l'a pas radicalement changé mais, après cet événement, il a gardé le visage réservé et fermé qu'on lui connaît aujourd'hui". Le sourire en coin s'en est donc allé.

Mystérieux, solitaire et dans sa bulle

Le candidat n'a pas une personnalité extravertie. "Adolescent, il était lunatique et rêveur. Il a reçu une éducation catholique stricte. François Fillon est surtout dans sa bulle, il est mystérieux et solitaire. Aujourd'hui, il est toujours sur son téléphone et il pratique l'alpinisme et la course automobile. Ce ne sont pas des sports collectifs", souligne Julien Rebucci. Cet aspect réservé, le candidat le justifie dans Une Ambition Intime sur M6, en novembre 2016 : "Je l'ai fait exprès. La politique ne doit pas être mélangée à la vie privée. C’est la raison du désamour des Français pour les politiques : on leur reproche de ne pas être efficaces et en plus, ils font les kékés. Les Français ont une image de moi de sérieux, d’honnêteté et d’engagement. Et je vois les caricatures (…) cette image d’homme ennuyeux (…) qui n'est pas forcément vraie".

Est-il rebelle ? Ce trait de caractère a de quoi surprendre compte tenu de ce que l'on pense savoir de l'intéressé, mais c'est ce qu'il avance. "J'ai pris beaucoup d'heures de colle et passé beaucoup de dimanches à faire des travaux d'intérêt général", confie-t-il dans l'émission de Karine Le Marchand. Mais la réalité semblerait plus nuancée. "Quand je lis qu'on le présente comme un rebelle... Il ne l'était absolument pas", explique un camarade de classe dans Je ne suis pas un saint.

Chez François Fillon, il y a une idée de storytelling autour de sa vie

Julien Rebucci, auteur de "Je ne suis pas un sain"
Partager la citation

"Chez François Fillon, il y a une idée de storytelling autour de sa vie", estime Julien Rebucci. Dans son livre, il fait référence a un événement de la campagne présidentielle de 2007. Face aux militants UMP, il déclare : "Je vais vous raconter une confidence. À 15 ans, j'avais épinglé sur les murs de ma chambre, entre un poster des Beatles et une photo de Che Guevara, un portrait du général De Gaulle". Mais selon l'un de ses amis, il n'en serait rien : "Il n'y avait rien qui dépassait. Tout était bien rangé dans son bureau, c'était impressionnant. Sur les murs, il n'y avait rien non plus, si ce n'est un portrait de Charles de Gaulle. Et un chapeau de scout".

Une certaine nonchalance

L'ancien premier ministre n'est pas d'un naturel impliqué. "François Fillon est très détaché, les choses n'ont pas tendance à l'atteindre. Il est solide et dégage aussi une certaine nonchalance et un côté suffisant que les personnes qui n'ont jamais eu des difficultés peuvent dégager", explique Julien Rebucci. Avant d'être candidat Les Républicains à la présidentielle, il est surnommé "Mister Nobody", lorsqu'il est à la tête du gouvernement de Nicolas Sarkozy. Pourquoi ? "Il accepte d'être en retrait par rapport à Nicolas Sarkozy qui le traite comme un 'collaborateur'. Il est dans l'ombre", indique le journaliste.

Lorsqu'il est interrogé par Le Journal du Dimanche sur l'affaire des costumes offerts par Robert Bourgi, François Fillon déclare : "Un ami m'a offert des costumes en février. Et alors ? J'observe que ma vie privée fait l'objet d'enquêtes en tous sens et que ce traitement m'est réservé. Mes faits et gestes sont scrutés tous les jours dans l'intention évidente de me nuire pour m'écarter de la course à la présidentielle. Qui cherche à me nuire, je ne le sais pas et je n'ai pas de cabinet noir qui mènerait des enquêtes parallèles pour démasquer mes ennemis". L'expression "et alors" montre qu'il s'agit, pour lui, d'un "événement sans conséquence", comme l'expliquait la sémiologue Mariette Darrigrand à RTL.fr.

À 11 ans, une chose est sûre : le petit louveteau voulait déjà être chef de patrouille

Extrait "Je ne suis pas un saint"
Partager la citation

Mais lorsque François Fillon est atteint, il devient alors rancunier. Son ancien chef scout, Gérard Le Corre, raconte dans Je ne suis pas un saint qu'il "avait 11 ans, une chose est sûre : le petit louveteau voulait déjà être chef de patrouille. Je me souviens de lui, je le voyais bien ronger son frein, près du feu de camp. Mais il ne l'a jamais montré ouvertement. En cela, je dois reconnaître qu'il ressemble au Fillon qu'on nous présente dans les journaux : un type droit dans ses bottes et plutôt discret". 

Il se confie... à lui-même

Et si François Fillon n'est pas bavard, c'est tout simplement parce qu'il n'aime pas parler. Il est "méfiant" et sa confiance se gagne, explique Emmanuel Lecomte un de ses collaborateurs à la mairie de Sablé-sur-Sarthe. "Je garde mes problèmes pour moi. Je ne parle pas beaucoup, je n'aime pas trop ça. Je me confie à moi-même", raconte-t-il à M6. Selon des propos rapportés par Le Canard Enchaîné, au moment de sa victoire à la primaire, François Fillon ne confiera pas à son directeur de campagne, Patrick Stefanini, les possibles affaires sur lesquelles il pourrait être attaqué. "Au moins, Pécresse (il a été son directeur de campagne pour les élections régionales de 2015, ndlr) m'avait tout dit et j'ai pu me faire une idée des éventuels conflits d'intérêts avec les activités de son mari", racontait-il. 

François Fillon cultive ce secret qui l'entoure. En mai 2007, il confie au Monde "avoir mis vingt ans à ne pas répondre aux questions de journalistes". Au Point en janvier dernier, il affirme : "Je ne serai jamais Sarkozy, encore moins Hollande. Avec moi, pas la peine que Davet et Lhomme se mettent à la recherche d'un éditeur".

À quelques heures du premier tour, RTL.fr vous propose de découvrir une série de portraits des candidats à l'élection présidentielle. Derrière les partis et les programmes, qui sont-ils vraiment ?

PORTRAITS DE CANDIDATS
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 François Fillon Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787794528
François Fillon, mystérieux et indéfinissable
François Fillon, mystérieux et indéfinissable
PORTRAITS (2/11) - Difficile de décrire François Fillon tant il est discret. Dépeint comme "droit dans ses bottes", il apparaît surtout comme secret et mystérieux, même pour ses proches.
http://www.rtl.fr/actu/politique/francois-fillon-mysterieux-et-indefinissable-7787794528
2017-03-24 10:33:00
http://media.rtl.fr/cache/V4Ldjlk-IPs_vMyS-4Hz_Q/330v220-2/online/image/2017/0323/7787795013_francois-fillon-a-caen-le-16-mars-2017.jpg