4 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : Jacques Cheminade, lunaire, dissident et anti-Wall Street

PORTRAITS (6/11) - Jacques Cheminade se présente pour la troisième fois. Le candidat se positionne contre "le sérail politique qui a pactisé avec l'empire de l'argent".

Jacques Cheminade, le 5 avril 2017
Jacques Cheminade, le 5 avril 2017 Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

C'est sa troisième candidature à l'élection présidentielle. Jacques Cheminade est le fondateur du parti Solidarité et Progrès et candidat au scrutin. En 1995, il avait récolté 0,28% des voix et en 2012, 0,25%. De lui-même, il dit être "un éclaireur" et que sa candidature "évitera que dans le monde qui vient, il y ait le désordre, la guerre de tous contre tous. Au contraire, il faut qu'il y ait une vision commune. En ce sens, je ne serai pas un prophète de malheur, mais un prophète de bonheur". 

Au micro de Radio Classique, le candidat ajoute : "Je viens dire qu'on est à un moment de l'histoire où les Français remettent en cause la démocratie de l'entre-soi. Il n'y a pas de renouvellement réel des hommes ou des idées (...) Avec ce système, l'euro est devenu la courroie de transmission de l'ordre financier de l'ordre monétaire international, et pas une force du peuple, pour le peuple, au service du peuple". 

Une conquête... spatiale

"Jacques Cheminade, lunaire candidat à la présidentielle", titrait Libération, il y un an. Cet adjectif colle à la peau du candidat qui ambitionne de "lancer des programmes pour la construction de transporteurs spatiaux de troisième génération et l'industrialisation de la lune, plateforme future vers mars et le reste du système solaire et pour raccourcir la durée future des trajets Terre-Mars et au-delà, développer la propulsion nucléaire", peut-on lire dans son programme. Dès 2012, il qualifiait l'espace de "vecteur fondamental de (son) engagement politique". Le candidat à l'élection présidentielle estime que "notre avenir est inscrit dans l’espace. Nous devrions vivre aujourd’hui une grande aventure spatiale, stimulant notre esprit de découverte, créatrice d’emplois qualifiés et portant notre espérance au-delà des horizons connus. Notre pensée devrait être occupée à explorer, à rendre habitable et à industrialiser ce à quoi des centaines de générations passées ont rêvé". Il ajoute : "Au lieu de voir les tours de Manhattan s’effondrer sur nos écrans de télévision et la chasse au terrorisme se substituer à la course au développement, nos enfants devraient y découvrir des fusées partant pour de longs voyages, dans un monde retrouvant une croissance partagée".

À lire aussi
Benoît Hamon, le 12 mars 2017 présidentielle 2017
Pourquoi les comptes de campagne de Benoît Hamon sont au cœur d'une polémique


Sur son site, il se définit lui-même comme un "énarque dissident". Il raconte que "son attachement à la France est d'autant plus grand qu'il résulte d'un choix politique intellectuel et moral, tant de ses parents que de lui-même". Jacques Cheminade est diplômé de l'ENA, et a été haut fonctionnaire au ministère de l'Économie. "En 1981, il quitte l’administration pour mieux combattre la mondialisation financière et l’oligarchie qui la contrôle. Fondateur du mouvement Solidarité et Progrès, il a été repoussé hors du marché politique existant, échappant ainsi à la règle du jeu du système".

Un "militant offensif"

Mais avant tout, Jacques Cheminade se définit comme un "militant offensif" qui se "bat pour nous libérer de la tutelle financière que nous subissons depuis plus de quarante ans. Il a dénoncé la trahison par François Hollande de son discours du Bourget, ainsi que la politique de privatisation libérale de la droite", lit-on sur son site de campagne. Son combat consiste à militer contre "le sérail politique qui a pactisé avec l'empire de l'argent". Comme le rappelle Le Monde, le candidat souhaite "recentrer l'Europe sur l'entente entre nations compatibles par leur histoire et leur développement. Afin d'y parvenir, il est nécessaire, d'après lui, de rétablir "la séparation stricte entre les banques de dépôt et les banques d'affaires". 

Bâtir un nouvel ordre gagnant-gagnant

Jacques Cheminade
Partager la citation

"Nouvel ordre économique et international". C'est le nom de l'un des chapitres du programme de Jacques Cheminade. Son objectif ? "Bâtir un nouvel ordre gagnant-gagnant, avec les pays membres des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) et tous ceux qui sont disposés à briser le garrot financier mondial". Son obsession ? "En finir avec Wall Street", explique TV5 Monde. Son ennemi ? "L'oligarchie financière", estime Libération. "Wall Street compte effectivement aux rangs des obsessions de Jacques Cheminade, tout comme la City, dont les intérêts sont selon lui contraires 'à ceux des Etats-nations'. En 2012, il avait expliqué dans la presse qu’il n’hésiterait pas, une fois président, à s’arroger les pleins pouvoirs pour les combattre", indique le journal.

Selon Slate, le candidat Solidarité et Progrès juge que Facebook et MySpace sont comme "un camp de concentration mental sans larmes". Il est également opposé à l'industrie des jeux vidéo et "l'industrie numérique du divertissement". "En réaction à la tuerie de Toulouse, en 2012, Jacques Cheminade affirmait que 'très souvent, ces meurtres de masse sont associés à des jeux vidéo violents que les gens ont vus ou écoutés, ce n'est pas la cause mais ça crée un climat'", rappelle Slate. Dans son programme, il estimait : "Peut-on réellement défendre la Liberté, l’Égalité et la Fraternité lorsque l’on occupe son temps libre à tuer virtuellement ses semblables dans des jeux comme World of Warcraft, Call of Duty (dont l’un des derniers épisodes se situe à Paris, ndlr) ?".

Un flou sur l'échiquier politique

D'après Marianne, "il est ardu de situer Jacques Cheminade sur l'échiquier politique. C'est sans doute une volonté du candidat, qui décrit son parti comme 'inspiré du socialisme jaurésien et du gaullisme de rupture'". Son porte-parole Karel Vereycken explique au magazine que "la politique est un combat pour les idées. Jacques Cheminade souhaite réunir le volontarisme du général De Gaulle et la lutte pour la justice sociale". 

Le candidat se dit proche de Lyndon LaRoucheMarianne explique qu'il s'agit d'un "essayiste américain, décrit comme étant le véritable mentor politique de Jacques Cheminade. Il a été candidat à la primaire démocrate américaine en 1996. Ancien trotskiste devenu polémiste inclassable, LaRouche est accusé par le site ConspiracyWatch d’être 'paranoïaque, mégalomane', complotiste et antisémite. Des assertions auxquelles l’équipe de S&P répond en détail dans un article 'détox' consacré à 'l’ami américain' de Jacques Cheminade".

À quelques semaines du premier tour, RTL.fr vous propose de découvrir une série de portraits des candidats à l'élection présidentielle. Derrière les partis et les programmes, qui sont-ils vraiment ?

PORTRAITS DE CANDIDATS
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Jacques Cheminade Portrait
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788124869
Présidentielle 2017 : Jacques Cheminade, lunaire, dissident et anti-Wall Street
Présidentielle 2017 : Jacques Cheminade, lunaire, dissident et anti-Wall Street
PORTRAITS (6/11) - Jacques Cheminade se présente pour la troisième fois. Le candidat se positionne contre "le sérail politique qui a pactisé avec l'empire de l'argent".
http://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-jacques-cheminade-lunaire-dissident-et-anti-wall-street-7788124869
2017-04-14 18:08:00
http://media.rtl.fr/cache/lhorO56vzsYoW474Aan02w/330v220-2/online/image/2017/0414/7788129160_jacques-cheminade-le-5-avril-2017.jpg