2 min de lecture Ligue des champions

Real-PSG : entre Zidane et Emery, le match a déjà commencé

RÉACTIONS - L'entraîneur français du Real Madrid et son homologue espagnol du Paris Saint-Germain ont lancé le 8e de finale de Ligue des champions de février et mars, mardi 9 janvier, lors de deux conférences de presse à distance.

>
Zinédine Zidane : "Il faut essayer de remobiliser les troupes" Crédit Image : PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP | Crédit Média : Mathias Valton | Durée : | Date :
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et AFP

Une causerie pour secouer le Real Madrid : Zinédine Zidane, très ferme, a reconnu avoir parlé à ses joueurs pendant près d'une heure, mardi 9 janvier. L'objectif avoué est de "remotiver les troupes", notamment en vue du choc face au PSG en 8es de finale de Ligue des champions, mercredi 14 février et mardi 6 mars prochain.

La séance d'entraînement du jour prévue à 11h n'a débuté que peu avant 12h, le temps pour l'entraîneur français de 45 ans de prendre la parole devant son groupe après une série de contre-performances.

Dans la foulée du Clasico perdu face au Barça fin décembre (3-0), le Real a enchaîné deux prestations mitigées : une victoire au forceps contre Numance (division 2) en 8e aller de Coupe du Roi avec l'aide de deux penaltys (3-0) et un match nul à Vigo (2-2) qui l'a relégué à 16 points derrière le leader, le FC Barcelone, en Championnat

On ne va pas arriver le 14 février
en disant : 'Youpi on est là'

Zinédine Zidane
Partager la citation

"Aujourd'hui la causerie a été un peu plus longue que d'autres", a admis "Zizou". "C'est aussi ça la difficulté : c'est une équipe qui a gagné beaucoup, beaucoup, beaucoup de choses. Et donc la motivation, en fait, c'est très important. Il faut essayer de remobiliser les troupes, essayer de recommencer à trouver des sources de motivation".

À lire aussi
Jean-Michel Aulas le 30 août 2018 à Monaco sondage
Ligue 1 : Aulas a tort de contester l'arrêt de la saison selon 72% des Français

"On peut penser, et c'est vrai, que la Liga c'est fini. Mais on s'en fiche !, a assuré Zidane. Ce que je veux dire, c'est que ce n'est pas le plus important. Le plus important, c'est : 'qu'est ce que je fais, qu'est ce que je donne ? Je donne un maximum pour essayer d'arriver à quelque chose d'important'. On verra ce qui se passera en Liga, mais avant il y a la Coupe d'Espagne, il y a la Ligue des champions. Et en Ligue des champions, on ne va pas arriver le 14 février en disant : 'Youpi on est là'. Non, ça se prépare avant". 

On va jouer contre un grand Real Madrid, c'est sûr

Unai Emery
Partager la citation

À quelques 1.200 km de Madrid, Unay Emery prenait lui aussi la parole à la veille d'un quart de finale de Coupe de la Ligue contre Amiens. Bien entendu, l'entraîneur basque du PSG a lui aussi le choc contre le Real en ligne de mire. Et malgré la mauvaise passe du double champion d'Europe en titre, il se méfie des Merengues.

"Toutes les équipes connaissent des difficultés dans une saison. Peut-être que c'est le moment pour le Real Madrid. Mais souvenez-vous: quand le Real a battu Barcelone en Supercoupe d'Espagne cet été, tout le monde disait que le Barça connaîtrait une saison difficile et maintenant ils sont très forts". 

"On va jouer contre un grand Real Madrid, c'est sûr, a prévenu Emery. Gareth Bale revient de blessure, c'est un joueur important qui va donner de la force à son équipe. Le Real est habitué à surmonter les moments difficiles, avec un coach comme Zidane qui a beaucoup d'expérience, comme joueur et coach, et qui va leur donner de la tranquillité", a conclu l'homme de 46 ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue des champions Real Madrid Paris Saint-Germain
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants