3 min de lecture Équipe de France de football

Moldavie-France : pourquoi Deschamps se méfie de la 170e nation mondiale

ÉCLAIRAGE - Sur le papier, il y a un monde entre les Champions du Monde français et les Moldaves, leurs premiers adversaires dans cette campagne éliminatoire, vendredi 22 mars (20h45) à Chisinau.

Le 11 de départ moldave à Doha le 17 janvier 2017
Le 11 de départ moldave à Doha le 17 janvier 2017 Crédit : KARIM JAAFAR / AFP
GrégoryFortune77
Gregory Fortune
et AFP

"Il faut être méfiant, il n'y a pas de match idéal". "Pas d'excès de confiance. Et du respect par rapport à nos adversaires". Depuis le début du rassemblement des Bleus à Clairefontaine pour préparer les deux premiers matches de qualification pour l'Euro 2020, Didier Deschamps n'a cessé d'appeler ses joueurs à la prudence, même lorsqu'il s'agit d'affronter la Moldavie puis l'Islande, dans un groupe qui comprend aussi Andorre, l'Albanie et la Turquie.

Sur le papier, il y a un monde entre les Champions du Monde français et les Moldaves, leurs premiers adversaires dans cette campagne éliminatoire, vendredi 22 mars (20h45) à Chisinau - un déplacement inédit dans l'histoire des Bleus. La sélection de ce petit pays de 3,5 millions d'habitants né de l'éclatement de l'URSS occupe la 170e place au classement FIFA (la France est 2e derrière la Belgique).

Si on s'en tient à son seul classement, la Moldavie fait partie des équipes les plus faibles jamais rencontrées par la France, avec Andorre, Malte, les Féroé ou l'Azerbaïdjan. Mais le sélectionneur se méfie des déplacements lointains et des débuts souvent laborieux en éliminatoires, comme en septembre 2016, quand son équipe de France, finaliste de l'Euro, n'était pas parvenue à marquer en Biélorussie (0-0) en qualification pour le Mondial 2018.

À lire aussi
L'attaquante française Valerie Gauvin aux prises avec la Danoise Rikke Lannerver Seweek, le 8 avril 2019 à Strasbourg football féminin
Coupe du Monde féminine 2019 : les Bleues écrasent le Danemark

Le souvenir de 1998

Le capitaine de France 98 a aussi connu cette situation sur le terrain. Après le gigantesque défilé sur les Champs-Élysées, les "I will survive" chantés en chœur et le visage de Zinédine Zidane projeté sur l'Arc de triomphe, les Bleus de l'époque avaient démarré leur campagne vers l'Euro 2000 par un difficile match nul en Islande (1-1).

Prudence donc pour ceux de 2018. Ce genre de match, "c'est différent au niveau de la tête, de la concentration, martèle Didier Deschamps. En face de nous, les joueurs ont envie de faire un résultat face à l'équipe de France, et parce qu'on est champions du monde en plus". Et quand on lui dit que le groupe dont a hérité la France paraît très abordable, "DD" ironise : "Oui, on a un groupe très facile, on ne va même pas jouer les matches". 

Il y aura probablement un bloc bas avec peu d'espace

Didier Deschamps
Partager la citation

De nouveau sérieux, le natif de Bayonne (50 ans) souligne que "cette équipe moldave, chez elle, va jouer ses chances à fond. Il y aura probablement un bloc bas avec peu d'espace (...). On a déjà été confronté à ces situations-là, ce n'est pas les plus simples, ça passe par beaucoup de précision, de justesse, de mouvements, une animation qui doit être variée aussi. Ce n'est jamais simple mais on sait à quoi s'attendre".

Le sélectionneur a aussi noté que les Moldaves, "surtout chez eux, prennent peu de buts". Un seul, en effet, sur les trois matches disputés au Stadionul Zimbru de Chisinau en Ligue des Nations, face au Luxembourg (1-1). Durant cette compétition, les joueurs de Alexandru Spiridon ont perdu un seul de leur six matches, le premier, à Luxembourg (4-0). Ils ont ensuite tenu tête à la Biélorussie à deux reprises (0-0), battus Saint-Marin 2-0 et 0-1. Soit une série en cours de cinq rencontres sans défaite.

Un gardien de 2 mètres

Le principal atout du 11 moldave est son gardien, Alexei Koshelev, un géant de 2 mètres, titulaire au Fortuna Sittard (1er division néerlandaise), qui a déjà sauvé la sélection à plusieurs reprises. Comme la plupart de ses coéquipiers, Koshelev est passé par le Sheriff Tiraspol, le club phare du pays où évoluent trois Brésiliens. L'avant-centre se nomme pour sa part Vitalie Damascan et porte les couleurs du Torino, en Italie.

Fiche sportive de l'équipe de Moldavie :

Classement FIFA : 170e

Parcours en Ligue des Nations : 3e du groupe 2 de la Ligue D derrière la Biélorussie et le Luxembourg (9 point, 4 buts marqués, 5 encaissés)

Parcours au Mondial 2018 : non qualifiée. Dernière de son groupe éliminatoire avec 0 victoire, 2 nuls et 8 défaites, 4 buts marqués, 23 encaissés

Parcours à l'Euro 2016 : non qualifiée. Dernière de son groupe éliminatoire avec 0 victoire, 2 nuls et 8 défaites, 4 buts marqués, 16 encaissés

Historique récent face à la France : les deux nations ne se sont jamais affrontés, même en amical

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Équipe de France de football Euro 2020 Didier Deschamps
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797261931
Moldavie-France : pourquoi Deschamps se méfie de la 170e nation mondiale
Moldavie-France : pourquoi Deschamps se méfie de la 170e nation mondiale
ÉCLAIRAGE - Sur le papier, il y a un monde entre les Champions du Monde français et les Moldaves, leurs premiers adversaires dans cette campagne éliminatoire, vendredi 22 mars (20h45) à Chisinau.
https://www.rtl.fr/sport/football/moldavie-france-pourquoi-deschamps-se-mefie-de-la-170e-nation-mondiale-7797261931
2019-03-21 18:02:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/6dbEF3I-fsApgCgI8TKcqQ/330v220-2/online/image/2019/0321/7797261990_le-11-de-depart-moldave-a-doha-le-17-janvier-2017.jpg