1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. France-Finlande : Griezmann-Benzema, Hernandez, Deschamps... Les satisfactions du réveil
3 min de lecture

France-Finlande : Griezmann-Benzema, Hernandez, Deschamps... Les satisfactions du réveil

ÉCLAIRAGE - Après deux prestations ternes contre la Bosnie et l'Ukraine (1-1), les Bleus retrouvé la flamme face à la Finlande (2-0) avec des choix tactiques enfin payants, une animation offensive brillante et un esprit conquérant.

Didier Deschamps enlace Karim Benzema à Décines-Charpieu le 7 septembre 2021
Didier Deschamps enlace Karim Benzema à Décines-Charpieu le 7 septembre 2021
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Gregory Fortune & AFP

Un peu plus de 90 minutes pour balayer les doutes, reprendre totalement la main sur la qualification au Mondial 2022 au Qatar, raviver la flamme. Apathique pour ses deux matches de rentrée face à la Bosnie-Herzégovine (1-1) et en Ukraine (1-1) dans la foulée de l'élimination dès les 8es de finale de l'Euro face à la Suisse en dépit d'un avantage de deux buts à la 75e, l'équipe de France s'est enfin remis sur les bons rails (2-0), mardi 7 septembre au Groupama Stadium, l'enceinte de Lyon.

Aux quelques approximations du début de match face à des Finlandais décomplexés a vite suivi le sentiment de retrouver les Bleus, à l'image d'un Antoine Griezmann aussi déterminé que génial sur l'ouverture du score (25e) : extérieur du gauche soyeux dans le petit filet opposé de Lukas Hradecky. "Grizou" a lui-même initié l'action, poursuivie par Anthony Martial puis Karim Benzema, passeur décisif d'un autre extérieur, du droit.

La complicité Griezmann-Benzema avait été entrevue fin 2015, juste avant la mise à l'écart de l'attaquant du Real Madrid. Six ans plus tard, "KB9" retrouve des repères avec son compère madrilène de retour à l'Atlético. Le désormais ex joueur du Barça a retrouvé des couleurs en inscrivant, déjà, son 8e but de l'année 2021 en sélection, le 41e au total, autant que Michel Platini. 

Deschamps, choix enfin payants

La relation a été "excellente" car les deux joueurs "parlent le même football", a savouré Didier Deschamps, forcé de reconnaître que le numéro 7 est bien plus à l'aise en soutien axial du duo offensif que positionné sur le côté droit. Plus largement, son choix de passer à un système en 3-4-1-2 s'est cette fois avéré payant. À l'Euro, la titularisation de Clément Lenglet dans une défense à trois contre la Suisse s'était soldé par un échec. 

À lire aussi

Le sélectionneur n'a pas hésité à reprendre des risques en relançant un système à trois défenseurs axiaux, avec un joueur de moins au milieu de terrain, et en reconduisant Anthony Martial en attaque malgré une prestation poussive en Ukraine (1-1). Avec succès : le trio offensif s'est illustré, bien épaulés par des latéraux portés vers l'avant à l'image du dynamiteur Theo Hernandez, totalement "dans son assiette" pour sa première sélection, dixit Deschamps. 

Théo et Lucas Hernandez bientôt alignés ensemble ?

Le latéral gauche de l'AC Milan est l'un de ceux qui a marqué le plus de points face à la Finlande, dans une équipe avec uniquement quatre titulaires du Mondial 2018 au coup d'envoi (Hugo Lloris, Raphaël Varane, Paul Pogba, Antoine Griezmann). Deschamps va devoir composer avec des retours de poids pour la demi-finale de Ligue des Nations du jeudi 7 octobre contre la Belgique à Turin. 

Lucas Hernandez retrouvera-t-il immédiatement son couloir gauche, au détriment de son petit frère Théo ou de Lucas Digne ? Ou y a-t-il pour cet arrière central de métier une place à prendre au sein d'une défense à trois ? Côté droit, Léo Dubois s'est parfaitement repris en deuxième période en délivrant notamment la passe décisive pour le deuxième but de Griezmann (53e), après un service de Benzema.

À Mbappé de se fondre dans l'animation offensive

Au milieu aussi, des questions vont se poser. Le retour de N'Golo Kanté poussera-t-il Adrien Rabiot sur le banc, ou contraindra-t-il Deschamps à rebasculer dans un système à trois milieux de terrain, aux côtés de Pogba ? Mais l'interrogation majeure concerne Kylian Mbappé, absent sur blessure pour ce match du rebond à Lyon. 

En sept titularisations de suite depuis juin, le trio Griezmann-Benzema-Mbappé a rarement brillé. En 90 minutes, le duo Benzema-Griezmann - sans oublier Martial, a rappelé Deschamps - a magnifié le jeu des champions du monde. Mais "Kylian a sa place dans ce trio, assure 'DD'. Je préfère qu'il soit là, il n'y a pas photo". À eux de prouver que la recette reste tout aussi piquante avec le Parisien. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/