5 min de lecture Euro 2016

Euro 2016 : ce que Didier Deschamps peut retenir des demi-finales de la Ligue des champions

DÉCRYPTAGE - Les demi-finales de Ligue des champions pourraient bien avoir donné de nouvelles pistes à Didier Deschamps, à quelques jours de la liste des 23 pour l'Euro 2016.

Didier Deschamps, sélectionneur de l'équipe de France de football
Didier Deschamps, sélectionneur de l'équipe de France de football Crédit : AFP / Franck Fife
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

On se doute que Didier Deschamps était devant sa télévision lors des demi-finales de la Ligue des champions, en passionné viscéral du football et avec un œil de sélectionneur de l'équipe de France qui avait un certains nombres de joueurs sélectionnables engagés avec le Real Madrid, l'Atletico, le Bayern et Manchester City. Le signe que les joueurs des Bleus évoluent dans des équipes de haut niveau (avec des statuts divers), et l'espoir demeurent qu'ils traduisent cette expérience en belle performance lors du prochain Euro 2016 en France (10 juin-10 juillet).

Mais au-delà de la simple observation, l'analyse des performances et du contenu des rencontres pousse à se demander si certains joueurs n'ont pas montrer des éléments qui pourraient parfois confirmer mais aussi bousculer les certitudes de sélectionneur à quelques jours de la liste des 23 joueurs sélectionnés pour l'Euro 2016 (12 mai).

Griezmann la valeur sûre

Il est en train d'exploser à la face de l'Europe au point qu'un accessit lors du vote pour le Ballon d'Or paraît mérité et probableAntoine Griezmann étonne et confirme un talent exceptionnel. Tantôt attaquant de pointe, parfois meneur de jeu mais toujours décisif bien qu'au service du collectif, le joueur de l'Atlético dégage une sérénité et une âme de leader technique que l'on ne trouve plus en équipe de France depuis très longtemps. Loin du tapage médiatique autour d'un Paul Pogba qui n'a pas encore la carrure du patron, Griezmann est un leader par l'exemple. Il impose le respect par sa qualité technique, sans fioriture. 

À lire aussi
Pascal Praud Euro 2016
Euro 2016 : "Voilà un train qui est arrivé en avance", se félicite Pascal Praud

Son "QI football" est très au-dessus de la moyenne et il a développé sous la férule de Diego Simeone une âme de guerrier impitoyable et calme au moment d'exécuter l'adversaire. La manière dont il a battu Manuel Neuer lors du but de la qualification face au Bayern est un condensé de ses qualités. Si Karim Bernzema et Franck Ribéry ont souvent réclamé des responsabilités en sélection, Antoine Griezmann, lui, les mérite et les prend naturellement.

Mangala, plus qu'une doublure de Sakho

Mamadou Sakho est un guerrier. C'est aussi un symbole de la France qui se rebelle contre l'Ukraine pour remonter un handicap de deux buts et se qualifier pour la Coupe du monde 2014, avec deux buts de son défenseur. Mais le Red de Liverpool sera sans doute suspendu pour consommation de produit interdit par les autorités de lutte contre le dopage et il lui faudra bien un remplaçant. En quatre matches face au PSG et au Real Madrid, Eliaquim Mangala a prouvé qu'il n'avait rien a envier à l'ancien joueur du PSG. Plus rapide, plus explosif, plus tranchant dans les duels, il est plus régulier que son compatriote

Ainsi, quitte un prendre un "costaud", un stoppeur gaucher à la relance loin d'être formidable, la solution Mangala n'aurait en rien été inférieur même si Sakho avait été apte. Plombé par la pression d'un transfert astronomique (50 millions d'euros), l'ex-joueur de Porto s'est repris dans une saison où il a fallu faire longtemps sans Kompany et avec un Otamendi pas serein. Il mérite son billet pour l'Euro. Si Didier Deschamps veut un autre profil, plus technique et plus relanceur, il devra toutefois se tourner vers quelqu'un d'autre.

La question Varane devient épineuse

Une chose est sûre, la mise sur le banc du Real de Raphaël Varane ne souffre d'aucune contestation. Les performances impeccables de la paire Ramos-Pepe ne laissent pas place au doute, le Français est largement en-dessous des deux briscards. D'autant que lorsqu'il a joué, le joueur formé à Lens n'a pas réalisé des performances folles. Élégant et technique, il semble toujours aussi tendre au moment de devoir "se salir" un peu, aller au combat et imposer du physique. Si son potentiel est immense, sa progression est inversement proportionnelle. 

Lorsque l'intensité monte, il s'est montré incapable de jouer avec du vice et de l'expérience face à des attaquants qui n'ont pas que des qualités techniques mais usent aussi de roublardise. Resté en mémoire, son duel en quart de finale de la Coupe du monde 2014 face à Mats Hummels, durant lequel il s'était laissé bousculer sans répondre avec un but à la clé pour l'Allemand. Il avait promis qu'on ne l'y reprendrait plus, mais ça semble tarder. En attendant, quand Pepe et Sergio Ramos sont disponibles, Varane ne joue pas, et perd du rythme. Ce qui est problématique pour les Bleus à un mois d'une compétition

Et si Deschamps pensait à Clichy ?

Certes, Gaël Clichy ne s'est pas transformé en Marcelo ou Jordi Alba. Mais face au PSG et au Real, lui aussi n'a pas été débordé par Gareth Bale ou Angel Di Maria. Efficace en couverture, solide sur les duels, il a eu un rôle restreint dans l'animation offensive et n'a eu qu'à se concentrer sur la tâche défensive. Ça tombe bien, c'est dans ce schéma qu'évolue Didier Deschamps (ce qui justifie les choix Evra et Saga). Surtout, le profil de Lucas Digne en doublure de Patrice Evra n'aurait pas de cohérence, tant il est plus offensif et surtout loin d'être performant. 

Lors de la rencontre face à la Russie, le sélectionneur avait fait entrer Jérémy Mathieu en arrière gauche. Signe qu'il souhaite une solution alternative "solide" et disciplinée sur ce poste. Gaël Clichy a montré ce genre de qualités avec les Citizens, où il est préféré à Kolarov, plus offensif. Et si l'ancien joueur d'Arsenal voyait son nom apparaître sur les tablettes de Didier Deschamps le 12 mai ? Au mérite, ce ne serait pas volé. 

Ribéry ne peut pas venir dans cet état

La question n'est pas de savoir si Franck Ribéry doit revenir chez les Bleus ou s'il est pertinent de le revoir sous le maillot tricolore. Il s'agit de déterminer si ce Franck Ribéry-là, celui qui a passé une grosse partie de la saison à l'infirmerie, serait utile dans le groupe. Ainsi, il paraît à court de compétition et de forme pour pouvoir prétendre être décisif au très haut niveau. Il est certes volontaire mais il manque de jambes et de rythme sur la durée et à ce niveau. Et si c'est pour avoir Ribéry en joker, ce n'est pas la peine de l'appeler

On ne sait pas comment un joueur avec son CV vivrait pendant plus d'un mois dans un groupe avec le statut de remplaçant. De plus, Kingsley Coman, Anthony Martial et Dimitri Payet ont montré leurs bonnes dispositions et leur fraîcheur. Plus polyvalents, plus aptes à s'adapter à différents styles de jeu, les récents arrivants en équipe de France assurent et enthousiasment, avec comme tête de gondole Antoine Griezmann. Comme pour le cas Benzema, nul besoin de tenter le diable au risque de faire exploser un équilibre toujours fragile. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Euro 2016 Équipe de France de football Didier Deschamps
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783113116
Euro 2016 : ce que Didier Deschamps peut retenir des demi-finales de la Ligue des champions
Euro 2016 : ce que Didier Deschamps peut retenir des demi-finales de la Ligue des champions
DÉCRYPTAGE - Les demi-finales de Ligue des champions pourraient bien avoir donné de nouvelles pistes à Didier Deschamps, à quelques jours de la liste des 23 pour l'Euro 2016.
https://www.rtl.fr/sport/football/euro-2016-ce-que-didier-deschamps-peut-retenir-des-demi-finales-de-la-ligue-des-champions-7783113116
2016-05-06 10:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/M5Q4H6xP2BW4w2aUbHcUHg/330v220-2/online/image/2015/0522/7778443121_didier-deschamps-selectionneur-des-bleus-du-foot.jpg