1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Équipe de France : "Il n'y avait pas de problème à l'Euro", martèle Deschamps sur RTL
1 min de lecture

Équipe de France : "Il n'y avait pas de problème à l'Euro", martèle Deschamps sur RTL

DOCUMENT M6/RTL - "On remet en cause tout de A à Z", s'agace le sélectionneur après la qualification pour le Mondial 2022. "Des choses qui n'ont aucune importance prennent des proportions hallucinantes".

Adrien Rabiot et Didier Deschamps lors du 8e de finale de l'Euro 2021 entre la France et la Suisse le 28 juin à Bucarest
Adrien Rabiot et Didier Deschamps lors du 8e de finale de l'Euro 2021 entre la France et la Suisse le 28 juin à Bucarest
Crédit : FRANCK FIFE / POOL / AFP
Équipe de France : "Il n'y avait pas de problème à l'Euro", martèle Deschamps sur RTL
01:05
Écoutez l'intégralité de l'entretien avec Didier Deschamps après la qualification pour le Mondial 2022
10:37
Gregory Fortune & Philippe Sanfourche

Allemagne, Belgique, Brésil, Croatie, Danemark, Espagne, France, Qatar, Serbie. Avant la fin de la première phase des éliminatoires dans la zone Europe, 9 des 32 pays qui disputeront la Coupe du monde 2022 (21 novembre-18 décembre) sont connus. Les Bleus ont décroché leur billet samedi 13 novembre en atomisant le Kazakhstan (8-0) avec notamment un quadruplé de Kylian Mbappé. 

Dans la foulée de la victoire en Ligue des Nations en octobre, cette qualification renforce un peu plus Didier Deschamps, fragilisé cet été après l'élimination en 8es de finale de l'Euro face à la Suisse. Mais pour le sélectionneur, "ce qu'il s'est passé à l'Euro, il n'y avait pas de problème".

Les attitudes des joueurs ont-elles ont changé ? "Pas forcément, assure l'homme de 53 ans, avant de prendre un exemple : vous avez vu un Paul Pogba énervé contre la Suisse. Il ne s'est pas énervé au dernier match avec Benjamin Pavard ? C'est l'interprétation qu'on peut en avoir"'.

Des choses qui n'ont aucune importance prennent des proportions hallucinantes

Didier Deschamps

Quant à l'entente entre les attaquants, "ce n'était pas un chantier, c'est juste des ajustements, de la répétition. Je prends l'exemple de Kylian : on a pu (le taxer, ndlr), à tort, parce qu'il n'a pas cet état d'esprit-là, d'être trop individualiste... On remet en cause tout de A à Z, des choses qui n'ont aucune importance prennent des proportions hallucinantes. Tout ce qui a pu se passer cet été s'est quasiment repassé au dernier stage. La seule chose, de par le résultat, c'est que ça n'a pris aucune importance".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/