1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Coupe du monde 2022 : pourquoi l'Italie est encore absente
3 min de lecture

Coupe du monde 2022 : pourquoi l'Italie est encore absente

ÉCLAIRAGE - Pour la deuxième fois de suite, la Squadra Azzurra, pourtant championne d'Europe en titre), n'est pas parvenue à faire partie des 32 qualifiés au Qatar (20 novembre-18 décembre).

La Squadra Azzurra à Budapest le 26 septembre 2022
La Squadra Azzurra à Budapest le 26 septembre 2022
Crédit : ATTILA KISBENEDEK / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune

C'est une traversée du désert que l'équipe de France a notamment connu entre 1986 et 1998, ratant les Coupes du monde 1990 et 1994. Pour la première fois de son histoire, l'Italie va manquer un deuxième Mondial consécutif. Pourtant sacrée championne d'Europe il y a presque un an et demi, la Squadra Azzura n'est pas parvenue à se qualifier pour le Qatar (20 novembre-18 décembre), comme elle avait déjà échoué à se rendre en Russie.

Il y a quatre ans, la sélection conduite par Gian Piero Ventura avait été contrainte de regarder la Coupe du monde à la télévision après une 2e place derrière l'Espagne dans son groupe de qualifications puis une élimination en barrages de la zone Europe face à la Suède : 1-0 à Solna à l'aller, 0-0 à Milan au retour. Deux jours plus tard, le 15 novembre, Ventura était poussé vers la sortie et provisoirement remplacé par Luigi Di Baggio. 

Cette fois, c'est l'improbable équipe de Macédoine du Nord qui a provoqué le séisme, le 24 mars 2022, plongeant le stade de Palerme et tout un peuple en plein cauchemar. Devancée par la Suisse dans son groupe, le groupe de Roberto Mancini (en poste depuis mai 2018) s'est cassé les dents sur la 64e nation mondiale (l'Italie est actuellement 7e) dès les demi-finales de barrages : défaite 1-0 sur un but d'Aleksandar Trajkovski à la 92e minute.

2006, l'exception du 21e siècle

Des titulaires de la finale de l'Euro remportée le 11 juillet 2021 face à l'Angleterre (1-1, 3 tirs au but à 2), quatre manquaient à l'appel Federico Chiesa devant, Giorgio Chiellini, Leonardo Bonucci et Giovanni Di Lorenzo derrière. Les Gianluigi Donnarumma, Marco Verratti, Jorginho, Nicolo Barella, Ciro Immobile ou Lorenzo Insigne n'ont pas pu empêcher ce nouveau "drame" national.

Fratelli d'Italia ne résonnera donc pas plus au Qatar qu'en Russie. Hormis la parenthèse enchantée - et douloureuse pour les Bleus - de 2006, la Nazionale (également sacrée en 1934, 1938 et 1982) connaît un début de siècle compliqué au niveau planétaire : 8e de finale en 2002 (défaite 2-1 après prolongation contre la Corée du Sud), éliminée au 1er tour en 2010 (4e derrière le Paraguay, la Slovaquie et la Nouvelle-Zélande) et 2014 (3e derrière le Costa Rica et l'Uruguay, l'Angleterre 4e).

Qualifiée pour... le "Final 4" de la Ligue des Nations

Depuis la désillusion face à la Macédoine du Nord - elle-même battue en finale de barrages par le Portugal, 2-0 - l'Italie a retrouvé des couleurs en Ligue des Nations. Toujours conduite par Mancini, elle a terminé 1re de son groupe devant la Hongrie, l'Allemagne et l'Angleterre avec trois succès, deux nuls et, certes, un sérieux revers à Mönchengladbach (5-2). 

Pas sûr toutefois que la perspective du "Final 4" en juin 2023 avec les Pays-Bas, la Croatie et l'Espagne ne soignent les maux des tifosis lorsque les matches débuteront à Doha, Lusail, Al-Khor, Al-Rayyan et Al-Wakrah. Quant au Mondial 2026 en Amérique du Nord (USA, Mexique et Canada), il sera ouvert à 48 équipes, 12 de plus qu'aujourd'hui. Un motif d'espoir pour l'Italie.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire