1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Bosnie-France : Mbappé "est assez intelligent pour faire la bonne analyse", assure Pirès
2 min de lecture

Bosnie-France : Mbappé "est assez intelligent pour faire la bonne analyse", assure Pirès

"Sur les deux derniers matchs on ne l'a pas vu, et je pense qu'il en est conscient. Maintenant à lui de réagir et de prendre ces critiques, bien les analyser", dit Robert Pirès à propos de Kylian Mbappé.

Kylian Mbappé rate une reprise de volée face à l'Ukraine le 24 mars 2021 au Stade de France
Kylian Mbappé rate une reprise de volée face à l'Ukraine le 24 mars 2021 au Stade de France
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Bosnie-France : Mbappé "est assez intelligent pour faire la bonne analyse", assure Pirès
01:40
Robert Pirès

Après l'Ukraine et le Kazakhstan, les bleus affronteront ce soir la Bosnie. Objectif : conserver la première place de leur groupe. De plus, Kylian Mbappé devra rebondir après deux sorties plutôt mitigées, analyse notre consultant Robert Pirès. 

"Son statut est à part : il est monté d'une catégorie. Il a beaucoup de responsabilités, en même temps c'est ce qu'il a voulu. Il les a obtenus de la part soit du côté du PSG, soit du côté de notre sélectionneur, donc quoi qu'il fasse, quoi qu'il dise, il sera automatiquement jugé. C'est vrai que sur les deux derniers matchs on ne l'a pas vu, et je pense qu'il en est conscient. Maintenant à lui de réagir et de prendre ces critiques, bien les analyser. Ça fait partie du jeu, ça fait partie du sportif de haut niveau", souligne Robert Pirès, qui sait de quoi il parle.

"Critiqué je l'ai été beaucoup de fois. Quand on fait un bon match on est content de le dire, la bonne presse, mais aussi l'analyse quand on n'est pas bon il faut l'accepter. Pendant ma deuxième saison à l'Olympique de Marseille, ça ne se passait pas très bien, en plus j'étais capitaine donc il fallait tirer sur quelqu'un, on tirait sur moi. Je l'avais aussi accepté puisque j'avais dit oui à Rolland Courbis pour être le nouveau capitaine, puis ça aussi ça forge un mental. C'est ce qui m'a permis peut-être d'aller en Angleterre, à Arsenal, puis de réussir", rappelle le champion du monde 1998. 

"Ce qu'il faut dire à Kylian c'est que quand ça ne va pas, ou qu'il ne fait pas un grand match, il faut juste trouver les formules, parce que après il y a aussi l'égo, je crois que ça il ne faut pas l'oublier, mais connaissant un peu le joueur, il est assez intelligent pour faire la bonne analyse", assure Pirès. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/